Un ancien international excédé par la réaction de Deschamps sur Benzema

Dernière mise à jour
Getty

Le sujet Benzema continue à faire débat en France et susciter de diverses réactions de tous bords. Dimanche, il était encore question de l’attaquant du Real et de son absence chez les Bleus. Didier Deschamps, le patron tricolore, a osé plaisanter et s’amuser avec l’assistance lorsqu’on l’a interrogé à propos de l’ancien lyonnais.

A la question d’un journaliste kazakh à la suite du match des siens contre la sélection locale en éliminatoires du Mondial (2-0), le sélectionneur a répondu avec ironie. « Même ici ? Ça doit être un journaliste français qui vous a soufflé ça », a-t-il lâché avec le sourire, sans se donner la peine de s’exprimer sérieusement sur le cas de KB9.

Cette réaction a fait le tour de la toile et des médias, suscitant beaucoup de commentaires. Mais, tout le monde n'a pas forcément rigolé en la voyant. Johan Micoud, ex-international français et qui œuvre désormais comme consultant pour l’Equipe TV, s’est par exemple dit outré par le comportement de son ex-coéquipier.

L'article continue ci-dessous

« C’est encore plus scandaleux que ce que pensais »

« Ça ne fait rire que lui, s’est agacé l’ancien milieu de terrain. De voir cette réaction-là, c’est encore plus scandaleux que ce que je pense de la situation. (…) Il s’en sort toujours bien Deschamps. » Et lorsqu’un autre intervenant loue le fait que le sélectionneur ne s’énerve pas au moment de la question, Micoud s'agace encore plus : « Ah parce qu’en plus il faudrait qu’il se vexe qu’on lui pose la question de savoir pourquoi le meilleur attaquant français n’est pas en sélection ? »

Micoud a ensuite enchéri en soulignant que la mise à l’écart continue de Benzema est totalement incompréhensible : « Moi je trouve ça terrible de ne plus voir Benzema en équipe de France. Ça ne me fait pas rire du tout. (…) Je ne comprends pas qu’il ne réponde pas. » 

Pour finir, Micoud a déploré que les journalistes français aient selon lui arrêté d’interroger Didier Deschamps sur le sujet.