Un ancien indésirable du Barça allume le club !

Dernière mise à jour
Getty

Signer au FC Barcelone est une chose, y trouver sa place et s'y imposer en est une autre. Recruté pour 7 millions d'euros, à l'hiver 2020, Matheus Fernandes en sait quelque chose. Déjà libéré par le Barça à une année du terme de son contrat, le Brésilien ne digère pas cette rupture unilatérale, estimant ne pas avoir été respecté.
 
OFFICIEL - Pochettino prolongé au PSG

Le joueur de 23 ans a poussé un coup de gueule dans les colonnes de Globo Esporte, pas tendre à l'égard de la direction du FC Barcelone. "Quand je suis arrivé là-bas, ils ne m'ont pas traité comme un sportif. (...) J'étais chez moi, j'ai reçu un message du staff du club me demandant si j'avais la même adresse mail, ce que j'ai confirmé, puis je l'ai reçu. Je n'ai pas compris, je l'ai envoyé à mon manager et à mon avocat. Ils ont dit que c'était mon licenciement", a raconté le milieu de terrain, choqué.

L'article continue ci-dessous

"Je pense que c'est très peu professionnel"

"Un certain temps a passé. Pas de conversation, rien, ils ne m'ont même pas appelé pour me parler ou me dire au revoir. Je ne sais pas ce que la direction a fait, ce qu'il s'est passé à Barcelone. Je ne sais pas, ça prend une tournure très étrange. Ils ont viré un gars par téléphone, puis un autre par mail", a-t-il ajouté.

Ne pas avoir sa place dans un tel club, Matheus Fernandes le comprend parfaitement. C'est bien entendu la façon de faire qu'il n'arrive pas à tolérer. "Cela ne coûte rien d’appeler pour parler. C'est comme ça, on ne compte pas sur toi. Dans n'importe quel travail, on peut te dire qu'on ne compte pas sur toi. Il faut en parler. Mais ce n'est pas un appel ou un mail et c'est tout. Je pense que c'est très peu professionnel. Ils ne m'ont rien dit. Ils ont juste dit au revoir. C'était moche de la part du club".

Confronté à d'importants soucis financiers, le club catalan fait des pieds et des mains pour économiser les moindres euros dans le but de se construire une équipe digne de ce nom pour la saison prochaine. Des difficultés qui ne datent pas d'hier, mais qui ne devraient pas pousser les dirigeants à traiter certains joueurs de la sorte.