Troyes-OM : les Marseillais face à plusieurs lièvres

Commentaires()
Gettyimages
Europa League et podium, le club marseillais est engagé sur deux fronts en cette fin de saison. Désormais il ne peut plus choisir et doit tout jouer.

L'OM peut-il affronter deux compétitions aussi exigeantes que l'Europa League et la Ligue 1 ? L'OM doit-il faire un choix en sacrifiant la coupe d'Europe au profit du championnat car la qualification pour la Ligue des champions est primordial pour l'avenir du club ? Ces questions ont alimenté le parcours du club marseillais depuis janvier. Aujourd'hui, les réponses coulent de source. Qualifié pour les demi-finales de l'Europa League et quatrième de L1 à six journées du terme, l'OM est engagé sur plusieurs fronts et les mène les deux avec la même envie et la même intensité.

En Europa League, les Olympiens défieront Salzbourg avec le retour en Autriche. Sur le papier, c'est le meilleur tirage puisque l'autre demi-finale verra Arsenal et l'Atlético de Madrid s'affronter. "Il faudra déjouer les pronostics car Salzbourg est favori, assure Rudi Garcia. On a une opportunité d'aller en finale ce n'est que du bonheur". Une fois dans le dernier carré, l'espoir de finale et surtout de victoire dans cette compétition est immense chez les joueurs et les supporters. Si certains suggéraient de lâcher l'affaire pour se concentrer sur le championnat, aujourd'hui plus personne n'envisage de se détourner de l'Europe. Si pompeuse d'énergie physique et nerveuse, l'Europa League, avec ses matches calés le jeudi, fait rêver le vainqueur de la Ligue des champions 1993 qui se verrait bien devenir le seul club français double champion d'Europe, 25 ans après son triomphe à Munich. Et l'idée de créer un engouement national fait fantasmer les supporters qui ont observé les malheurs du PSG sur le front européen.

L'article continue ci-dessous

Dimitri Payet Marseille

En Ligue 1, c'est une autre histoire. Objectif prioritaire de la saison, le championnat cause des tourments. La défaite contre Lyon (2-3) a inversé la tendance. Le nul contre Montpellier (0-0) a éjecté l'OM du podium. Quatrième, devancé à la différence de buts par Lyon, l'OM qui occupait une place sur le podium de la 21e à la 31e journée, doit maintenant ferrailler pour y revenir alors qu'il avait semble-t-il fait le plus difficile en comptant à un moment 5 points d'avance sur l'OL. "Si on gagne les six matchs on finira sur le podium, estime Morgan Sanson. Ce sera compliqué mais pour Lyon aussi. Huit finales nous attendent pour avoir une fin de saison passionnante. On ne va pas tout gâcher maintenant. Il faut tout jouer à fond pour ne pas avoir de regrets. Ce n'est pas facile d'enchaîner mais on n'a pas le choix".

Dans quel état l'OM se présente-t-il sur la ligne de départ de cette double course ? "On a un groupe qui doit être capable de répondre à ça. Les joueurs l'abordent de la bonne manière. Concentrés et prêts à tout donner, promet Rudi Garcia. On est bien physiquement, ça prouve qu'ils sont bien préparés". Morgan Sanson confirme : "C'est plus facile de récupérer après une qualification. La tête et les jambes sont frais. Ce qui fera la différence c'est l'humilité du groupe. Il faut rester humble et continuer à tout mettre sur le terrain". Ce que Rudi Garcia traduit par une formule en forme de d'avertissement : "On n'a rien gagné pour l'instant".

Prochain article:
Tottenham : Vertonghen rempile
Prochain article:
Manchester United - Ole Gunnar Solskjaer pisté pour prendre l'intérim après le départ de José Mourinho ?
Prochain article:
Pour Steven Gerrard, Mourinho est le meilleur manager de Manchester United depuis Ferguson
Prochain article:
Mauricio Pochettino réagit à l'intérêt supposé de Manchester United
Prochain article:
Avant de retrouver son ancien club de Leicester, où en est Riyad Mahrez à City ?
Fermer