Thomas Tuchel "selon toute vraisemblance" au PSG, selon Karl-Heinz Rummenigge

Commentaires()
Getty
Karl-Heinz Rummenigge, le patron du Bayern, a annoncé lundi soir que Thomas Tuchel serait "selon toute vraisemblance" le prochain entraîneur du PSG.

Alors que le nom de Thomas Tuchel revient avec insistance pour succéder à Unai Emery sur le banc du Paris Saint-Germain, une nouvelle sortie médiatique du dirigeant bavarois Karl-Heinz Rummenigge a renforcé un peu plus lundi soir l'idée d'une possible arrivée du technicien allemand dans la capitale française.

Invité en plateau sur la chaine de télévision publique allemande ZDF, Rummenigge a évoqué les discussions qu’il a pu avoir avec Thomas Tuchel, annonçant non seulement que l'ancien Borussen avait signé avec un club, mais que ce club était très certainement le Paris Saint-Germain.

"Oui, nous étions en contact avec lui, a d'abord reconnu Karl-Heinz Rummenigge. Et puis un jour il nous a appelé pour nous dire qu’il avait décidé d’aller ailleurs. Selon toute vraisemblance au Paris Saint-Germain. Evidemment, je lui souhaite bonne chance", a déclaré le dirigeant bavarois.

Rummenigge avait déjà tenu un tel discours il y a 15 jours

Quinze jours auparavant, Karl-Heinz Rummenigge s'était déjà expliqué au sujet de Thomas Tuchel et avait tenu un discours similaire, à la seule exception qu'il n'avait pas cité le PSG.

"Notre directeur sportif Hasan Salihamidzic a mené des pourparlers avec des entraîneurs et Tuchel était parmi eux", avait-il dit, avant de poursuivre : "Il nous a fait savoir qu’il avait déjà signé avec un autre club, mais ce n’est pas un problème pour nous."

Niko Kovac

L'article continue ci-dessous

Depuis, le Bayern Munich a dévoilé l'identité du successeur de Jupp Heynckes sur le banc du club bavarois. Il s'agit de Niko Kovac. Un choix commenté par Uli Hoeness, dans des propos relayés par So Foot.

"Avec Hasan, on a essayé pendant très très longtemps de convaincre Jupp Heynckes de rester la saison prochaine, a expliqué le président du Bayern. Quand on a réalisé qu'il ne resterait pas, on a commencé à discuter avec Thomas Tuchel qui était libre, mais il nous a dit qu'il avait déjà fait un autre choix. Quelques jours plus tard, on a discuté en interne et on a décidé que notre choix se porterait sur Niko Kovac."

Suffisant pour en déduire que Niko Kovac, en poste à Francfort, n'était que le troisième choix du Bayern Munich.

Fermer