Suisse - Démission du secrétaire général de la Fédération suite à une polémique

Commentaires()
getty
Démissionnaire, Alex Miescher s'était interrogé sur le statut des joueurs binationaux dans le football suisse en marge de la Coupe du Monde 2018.

Parmi les joueurs de la Nati, surnom donné à la sélection suisse, de nombreux joueurs sont originaires de pays d'ex Yougoslavie et notamment de l'Albanie et du Kosovo. C'est notamment le cas d'éléments importants tels que Valon Behrami, Granit Xhaka ou encore Xherdan Shaqiri, les deux derniers cités étant originaires du Kosovo. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la tension est vive entre la Serbie et le Kosovo, depuis que ce dernier a officiellement déclaré son indépendance en 2008. Jusque là, difficile d'y voir un lien avec le football. Sauf que durant la dernière Coupe du Monde, de sérieuses polémiques ont secoué le pays. 

En effet, le match comptant pour les phases de poules entre la Serbie et la Suisse avait eu un petit parfum de géopolitique. Et pour cause, Granit Xhaka, né en Suisse d'une famille kosovare, et Xherdan Shaqiri, né au Kosovo, ont inscrit les buts de la Suisse et ont permis à la Nati de l'emporter.

"Les événements avec les binationaux ont montré qu'il y a une problématique"

Pour célébrer leurs buts, ces derniers avaient alors fait le signe de l'aigle albanais (car le Kosovo est majoritairement albanais), répondant ainsi aux provocations des supporters serbes. Bien évidemment, ces célébrations avait créé la controverse, faisant même réagir très maladroitement Alex Miescher, le secrétaire général de la Fédération suisse (ASF), qui s'était interrogé sur le statut des joueurs binationaux dans le football suisse au lendemain du Mondial. 

Shaqiri

"Les événements avec les binationaux ont montré qu'il y a une problématique", avait alors déclaré dans la presse le dirigeant pour lequel la solution à cette supposée problématique était d'ouvrir "les portes du programme de formation seulement aux jeunes joueurs qui renoncent à leur double nationalité". Des propos jugés inacceptables par de nombreuses voix, incitant le dirigeant à démissionner, ce vendredi. 

De son côté, Vladimir Petkovic, sélectionneur suisse et natif de Sarajevo, avait quant à lui déploré que la politique vienne se mêler au football : "On ne devrait pas mélanger la politique et le football. Il est important de rester à l'écart de la politique. Nous sommes là pour vivre différentes émotions et prendre du plaisir dans l'ambiance dans laquelle nous nous trouvons. Il est bien clair que les émotions ressortent, et c'est ce qui s'est produit. Mais nous tous sur le terrain, et en dehors, nous devons nous éloigner de la politique dans le football et se concentrer sur ce beau sport qui regroupe les gens".

Prochain article:
Leganes-Real Madrid 1-0, ça passe quand même pour le Real Madrid
Prochain article:
Saint-Etienne-OM 2-1, Khazri enfonce Marseille
Prochain article:
PSG, Qatar Tour 2019 - Le carnet de bord des Parisiens, épisode 3
Prochain article:
L'Atletico Madrid sorti de la coupe
Prochain article:
AS Monaco - Jovetic de nouveau blessé
Fermer