Stats - La Coupe du Monde 2014 de Karim Benzema aux rayons des Expected Goals

Commentaires()
Gettyimages
Si l’attaquant a terminé meilleur buteur français du dernier mondial, il affiche le plus gros différentiel entre ses buts marqués et ses XG. Analyse.

Relancé par le sacre de Karim Benzema en Ligue des Champions avec le Real Madrid, le débat quant à son absence dans la liste des 23 de Didier Deschamps pour la Coupe du Monde 2018 fait rage. Dans un pays aux 67 millions de sélectionneurs, la liste des 23 joueurs de l’équipe de France pour une Coupe du Monde prête forcément à débat. Celle de 2018 n’a pas échappé à la règle : la mise au placard d’Adrien Rabiot, la présence indispensable de Paul Pogba ou l’animation offensive la plus efficace. Mais le débat sans fin porte sur l’absence du numéro 9 madrilène.

Depuis l’affaire de la sextape en novembre 2015, l’attaquant du Real Madrid n’a plus été appelé en Bleu. Un choix assumé par le sélectionneur, Didier Deschamps. Mais à chaque conférence de presse, la question de son absence revient. A chaque performance avec le Real Madrid, elle revient encore. A chaque liste des 23, elle revient toujours. Inlassablement.

Vainqueur de sa 4e Ligue des Champions avec les Merengue face à Liverpool (3-1) le 26 mai dernier avec un but (gag) à la clé, Karim Benzema a donc vu son nom réapparaître. Ses partisans s’étranglent de ne pas voir celui qu’ils considèrent comme le plus grand attaquant français actuel partir pour la Russie lui qui n’a, à ce jour, disputé qu’une seule Coupe du Monde, 4 ans plus tôt au Brésil. Mais au fait, qu’avait donné Benzema au Mondial ?

Cristiano Ronaldo Benzema Zidane Champions League Real Madrid 26 05 2018

En sous-régime au Mondial 2014

Petit flashback. Après un lendemain d’Euro 2012 compliqué, marqué par une disette personnelle de 1224 minutes (et 58 tirs infructueux) en Bleu, Karim Benzema parvient à y mettre fin le 11 octobre 2013 lors de la démonstration face à l’Australie (6-0). L’attaquant madrilène reste un titulaire indiscutable dans le 4-3-3 de Didier Deschamps, seul en pointe ou côté gauche en cas de présence d’Olivier Giroud – les 2 ont joué ensemble contre la Suisse (5-2) et le Nigeria (2-0) – ce qui démonte l’idée instillée selon laquelle les 2 joueurs seraient forcément en concurrence. Bilan : 5 matches, 3 buts (dont 1 sur penalty), 2 passes décisives, 1 penalty provoqué. Solide, en plus d’être recordman en termes de tirs (31) et de tirs cadrés (15) pour un joueur français sur une édition de Coupe du Monde depuis qu’Opta analyse la compétition (1966). Et pourtant. Si on y regarde de plus près, notamment à travers le prisme des Expected Goals, l’attaquant français a affiché un rendement en deçà des attentes.

Mais que sont ces Expected Goals ? Tout simplement la probabilité qu’un tir se transforme en but. En analysant des centaines de milliers de tirs et en prenant en compte des paramètres tels que la distance, l’angle de tir et la façon dont il a été déclenché, on attribue une valeur xG, allant de 0 à 1 à chaque tir permettant ainsi de chiffrer la qualité d’une occasion. Cela permet notamment d’aller au-delà du simple "il aurait dû marquer" ou "celle-là, elle rentre 9 fois sur 10." En se basant sur ce modèle, il apparaît que Karim Benzema a marqué 2 buts de moins que ce à quoi l’on pouvait s’attendre par rapport aux occasions qu’il s’est créé. Il possède même le différentiel le plus important entre buts marqués et Expected Goals parmi les joueurs figurant dans la compétition – où l’on retrouve son coéquipier Cristiano Ronaldo, souvent pointé du doigt pour ses prestations inférieures au Mondial qu’en club.

Stats Benzema 1

 

Évidemment, l’utilisation des xG prend plus de corps au fur et à mesure des matches et la Coupe du Monde n’en offre qu’un nombre limité. Cette différence pour Benzema s’explique notamment par son penalty manqué – qu’il a lui-même obtenu – face à la Suisse en phase de poules et son tir contré par Hummels juste après une intervention de Neuer en quart de finale contre l’Allemagne. Deux occasions à fort potentiel de conversion. Pourtant, à l’image des grands joueurs dont il fait partie, l’ancien Lyonnais atteignait ou dépassait ses Expected Goals régulièrement en club en Liga, avant et surtout après la Coupe du Monde 2014. Seule ombre au tableau : sa saison actuelle, avec près de 3 fois moins de buts qu’espéré.

L'article continue ci-dessous

Stats Benzema 2

Karim Benzema souffre également de la comparaison d’avec les attaquants qui lui ont été préférés au sein de la liste des 23 pour la prochaine Coupe du Monde.

Stats Benzema 3

Ces chiffres relativisant son efficacité tant au Mondial 2014 qu’au Real Madrid en Liga cette saison ne mettront bien évidemment pas fin au débat. Les anti-Benzema en feront une nouvelle corde à leur arc, les pro-Benzema répondront, comme leur joueur fétiche dans So Foot, "qu’on ne te parle que de statistiques, pas de foot." Sans fin, on vous dit.

Fermer