Simone Zaza, Gonçalo Guedes, Geoffrey Kondogbia... Les revenants de Valence

Commentaires()
Getty Images
Surprenant deuxième de la Liga, le club entraîné par Marcelino peut compter sur des joueurs en pleine renaissance après des passages à vide.

Si Barcelone affiche une belle cadence en tête du championnat espagnol, on s'attendait logiquement à voir le Real Madrid tenir le rythme derrière. Cependant, les Merengue ont connu des déconvenues, que ce soit contre le Betis ou à Girona. Profitant ainsi de cette méforme, Valence est un deuxième en pleine réussite qui ne cesse de l'emporter, affichant sept succès de rang avant cette trève internationale. Si l'architecte de ce renouveau valencian est incarné par le technicien Marcelino, ce dernier utilise des joueurs revenchards pour refaire de cette formation une machine à gagner. Revue d'effectifs.

ENTRETIEN - Houssem Aouar : "Lyon c’est mon club, ma ville, je voudrais en marquer l’histoire"

Gonçalo Guedes, l'amour est dans le prêt

Les éloges à l'égard du jeune portugais ne cessent d'affluer. Il faut dire qu'il a repris du poil de la bête après ses six mois sans pratiquemment jouer à Paris. Débarqué lors des ultimes heures du mercato sans trop de conviction, l'espoir est devenu un titulaire indiscutable en à peine quelques semaines. Déjà trois buts et cinq passes décisives en huit apparitions mais surtout une débauche d'énergie incessante dans son couloir gauche. Le joueur formé au Benfica avait notamment livré une prestation bluffante contre Séville où il avait prouvé qu'il avait l'étoffe pour convaincre Unai Emery lors de son retour en juin 2018... À moins que d'autres écuries européennes ne sautent sur l'occasion.

L'article continue ci-dessous

Geoffrey Kondogbia, enfin installé

L'un des transferts les plus chers de l'histoire de l'Inter a souvent vu son prix lui mettre une pression trop oppressante avec des performances décevantes en conséquence. Pour se relancer, l'international français a choisi le pays où il s'était révélé, l'Espagne, pour se relancer. Un choix payant puisque son coach l'a installé dans son entrejeu. Adepte d'un 4-4-2, Marcelino fait évoluer Kondogbia en pivot gauche de son milieu, lui donnant ainsi un rôle bien défini aux côtés du capitaine Dani Parejo. En Italie, il n'avait jamais eu vraiment ce statut de titulaire qui lui aurait permis d'être dans une certaine zone de confort. Pour se mettre les supporters dans la poche, il a eu en plus la bonne idée de marquer au Bernabeu contre le Real (score 2-2). Kondogbia celebrating his goal against Betis

Simone Zaza revigoré par l'air espagnol

Par rapport aux derniers cités, l'attaquant italien triche légèrement. Arrivé lors de l'hiver 2017, il a bénéficié de six mois de plus d'adaptation avant de pouvoir exprimer pleinement son potentiel. Après une pige anglaise de six mois totalement loupée à West Ham (0 but), la Juve avait accepté de le reprêter, cette fois-ci en Liga. Après une seconde partie de saison 2016-2017 pour se remettre d'aplomb, il est devenu lors de cet exercice le buteur qu'attendait depuis longtemps le Mestalla et ses fans exigeants. Déjà 9 réalisations cette saison dont un triplé face à Malaga. Véritable tueur dans la surface, il laisse très peu de répit aux défenseurs adverses. Une régularité retrouvée, qui lui a permis de revenir en sélection nationale, avant le barrage décisif face à la Suède.

Gabriel Paulista, solide et serein loin de l'Emirates

Alors qu'il n'entrait plus dans les plans d'Arsène Wenger, le défenseur brésilien a atterri en Espagne afin de retrouver du temps de jeu et surtout une place de titulaire. Pour onze millions d'euros, le club Che s'est offert un stoppeur costaud dans les duels et déjà habitué à la Liga, puisqu'il avait évolué à Villarreal, de 2013 à 2015. Sept apparitions et pour l'instant aucune défaite. Son entente avec Jerson Murillo est à parfaire mais pour un joueur indésirable, il a su rapidement se remettre dans le bain. Quand on observe les difficultés défensives des Gunners, on se dit qu'ils ont peut-être commis une erreur en laissant partir Gabriel aussi vite.

Prochain article:
Mercato - Marwane Elaz (Vitré) proche de Concarneau
Prochain article:
L'index de performance de la Ligue 1 - Mbappé devance Neymar et Cavani pour la 1e place
Prochain article:
Coupe de France - Le match Entente SSG-Nantes reporté à dimanche 16h30
Prochain article:
Nantes - Waldemar Kita : "Emiliano Sala voulait absolument dire au revoir à ses copains"
Prochain article:
ENTRETIEN - Vincent Felder (Andrézieux) : "Je pense que ce sera encore plus compliqué que face à l'OM"
Fermer