Serbie-Albanie, Cana : 'Les supporters et services d'ordre nous ont agressés'

Commentaires()
Getty
Le camp albanais donne sa version des faits qui se sont déroulés à Belgrade ce mardi soir lors de Serbie - Albanie.

Une véritable guerre a eu lieu hier soir à la place d'un match de football entre la Serbie et l'Albanie. La responsabilité est partagée entre les deux camps. Aujourd'hui, l'orgueil et la dénonciation des cicatrices sont à l'honneur.

'Nous sommes tous fiers de vous, du jeu et de la dignité montrée', a déclaré Niko Pelishi, vice-Premier ministre albanais lors d'une conférence de presse improvisée à l'aéroport de Tirana au retour de l'équipe d'Albanie. 5000 supporters étaient présents et ont fêté durant plusieurs heures la possible sanction UEFA contre la Serbie.

Le capitaine Lorik Cana a fourni quelques détails. 'Nous sommes venus à Belgrade pour jouer au foot, mais nous avont été attaqués par des supporters serbes. Nous voulions seulement attraper le drone et tout serait revenu à la normale. Mais après, nous avons été agressés', explique le joueur de la Lazio à 'tanjug.rs'.

Cana a exhibé sur Twitter toute sa fierté pour ce drapeau de la Grande Albanie qui a survolé le ciel de Belgrade. Il continue. 'J'ai vu un fan serbe avec une chaise qui s'est jeté sur mes partenaires, je devais les défendre. Taulant Xhaka a le nez et les yeux gonflés et endoloris. Le personnel de sécurité, au lieu de nous protéger, nous a attaqué. Les délégués UEFA ont vu ce qu'il s'est passé, ils voulaient faire reprendre le match une fois le stade vidé mais il était alors impossible de revenir sur le terrain'.

L'ancien parisien et marseillais rend seulement hommage à Branislav Ivanovic. 'Il a été un vrai homme, il a accepté notre décision et avant le match, il était venu nous dire que ce n'est que du foot. Nous verrons quand nous pourrons rejouer ce match et si justice se fera. Le football a été crée en tant que jeu pour s'amuser, pas pour assister à de telles scènes'.

Le gardien de but Etrit Berisha parle comme après un retour du front. 'L'atmosphère était celle d'une guerre. Avant le match, on savait que toute la nation nous regarderait pour cet affrontement si important, ce fut émouvant. Nous avons combattu pour eux !'

L'article continue ci-dessous

Le sélectionneur italien de l'Albanie Gianni De Biaisi décrit les scènes de manière stupéfiante : 'Quatre de nos joueurs ont été attaqués par des supporters pendant l'interruption, certains ont été agressés à l'intérieur même du stade. L'atmosphère était trop tendue. Le match a été très mal organisé. Des sanctions ? Ce sont aux organes compétents de décider. Les images sont aux yeux de tous. Des conditiions d'extrême danger et une ambiance inadéquate au football'.

 

Gardez le contact avec l'actu des éliminatoires de l'Euro 2016 et regardez les résumés en vidéos sur UEFA.com!

Fermer