Retraite - Clap de fin pour Andrea Pirlo après une carrière riche de 22 ans

Commentaires()
Dennis Schneidler
Éliminé en MLS lors des playoffs avec le New York City FC, le milieu de terrain italien a annoncé avoir disputé son dernier match en professionnel.

Il l'a annoncé sans grand suspense lundi, Andrea Pirlo a bien raccroché les crampons à l'issue du match contre Columbus Crew. De cette manière, la saison de New York City s'est achevée sur une victoire synonyme tout de même d'élimination en demi-finale de conférence Est en MLS. Battus 4-1 à l'aller, les hommes de Patrick Vieira ont failli renverser la vapeur mais le succès 2-0 était insuffisant pour se hisser en finale.

Boca Juniors s'impose contre River Plate lors du Superclasico

Le milieu de terrain italien l'avait annoncé lui-même à la Gazzetta dello Sport en octobre, d'ici décembre, il allait prendre sa retraite et ainsi effectué un baroud d'honneur avec son club américain, qu'il avait rejoint lors de l'été 2015. Pour sa dernière saison, il a joué 15 rencontres, avec un statut de remplaçant au sein de la franchise new-yorkaise. À 38 ans désormais, c'est une toute autre vie qui l'attend.

Un des meilleurs palmarès du football italien

"Le football se joue avec la tête, les pieds ne sont que des outils." Évoquer Andrea Pirlo au crépuscule de sa carrière c'est avant tout décrire un footballeur d'exception, qui a réculé au fil de son parcours. Numéro 10 de formation à Brescia, relayeur au Milan AC, il a fini par être une sentinelle louée pour ses qualités de vision et de passe à la Juventus. Son parcours en club témoigne d'une longévité et d'une régularité dont peu peuvent se targuer : six titres de Serie A, deux coupes d'Italie, deux Supercoupes et bien évidemment, deux Ligues des Champions, décrochés avec les Rossoneri (2003 et 2007). 

Andrea Pirlo

L'article continue ci-dessous

En sélection, son apogée avec la Squadra Azzurra restera la Coupe du Monde 2006 et son succès en Allemagne, face à l'Équipe de France. Avec ses amis de toujours, Gennaro Gattuso et Gianluigi Buffon, le natif de Flero a soulevé le prestigieux trophée teinté d'or et personne ne pourra le lui enlever. "Pirlo est un leader silencieux, il laisse ses pieds parler pour lui",  disait ainsi Marcelo Lippi, son sélectionneur lors du sacre. 

Des gestes de classe dans la mémoire

À sa manière, Andrea Pirlo laissera une trace dans la mémoire collective du football. Si certains loueront son élégance, d'autres préféreront mettre en avant quelques moments d'exception où il a su mettre tout le monde d'accord. Comment alors ne pas évoquer sa panenka pleine de sang-froid et de justesse inscrite contre Joe Hart lors du quart de finale de l'Euro 2012, face à l'Angleterre ? Pour ce qui est des actions marquantes, ses coup-francs brossés en pleine lucarne ou ses ouvertures de 35-40 mètres auront les louanges des esthètes.

Unanimement respecté par ses pairs, il est alors difficile dans ce portrait élogieux de trouver une face d'ombre à Andrea Pirlo, dont la barbe est devenue le symbole depuis quelques années. Certains lui reprocheront peut-être une fin de carrière en dilettante, où sa lenteur a été de plus en plus accentuée, notamment lors de la finale de la C1 2015, disputée face à Barcelone. Ce serait un peu forcer le trait vis-à-vis d'une carrière riche et épanouie, commencée le 21 mai 1995, contre Reggiana, sous les couleurs de Brescia, il y a 22 ans.

Prochain article:
Tottenham, Harry Kane de nouveau élu meilleur joueur d'Angleterre
Prochain article:
Barcelone - Faute ou pas faute ? Le but controversé de Luis Suarez contre Leganés fait débat en Espagne
Prochain article:
Arrivées, rumeurs, besoins... Toutes les infos sur le mercato hivernal du Bayern Munich
Prochain article:
Mercato - Entre l'Olympique de Marseille et Mario Balotelli, tout semble (enfin) réuni pour un transfert
Prochain article:
ASSE-OL (1-2) - Moussa Dembélé offre le derby et se règle à l'heure lyonnaise
Fermer