Rennes U19 : Gboho - Da Cunha, tic et tac ont encore frappé

Commentaires()
Inséparables dans la vie comme sur le terrain, Gboho et Da Cunha ont offert la victoire à Rennes dimanche en finale du Championnat U19 National.

Quand l'un brille, l'autre se met souvent en évidence. Les observateurs en ont eu un aperçu en demi-finale lorsque Lucas Da Cunha et Yann Gboho ont marqué contre Dijon pour permettre au Stade Rennais de se hisser en finale du Championnat U19 National. Ils ont remis ça dimanche en inscrivant à eux deux les quatre buts des Bretons, pourtant réduits à dix après 30 minutes de jeu, face à Montpellier. Victoire écrasante 4-0 et un titre de Champion de France. Le deuxième de rang pour la génération 2001 après celui de l'année passée en U17. Ainsi qu'une qualification historique pour la Youth League la saison prochaine.

Passé professionnel comme son compère la saison dernière, Lucas Da Cunha a été le grand bonhomme de la finale. Auteur d'un triplé, le milieu offensif s'est illustré devant sa famille, lui qui est originaire de Roanne à quelques kilomètres d'Andrézieux. Un joli clin d'oeil pour l'international français U18, qui comme Yann Gboho - mais pour des raisons différentes - a connu des difficultés cette saison après avoir repris avec le groupe de Sabri Lamouchi en début de saison.

Une saison compliquée pour les deux et enfin des sourires

Da Cunha, qui évolue habituellement sur l'aile droite ou gauche, a eu du mal à digérer la préparation estivale, de l'aveu de ses proches. Il a fallu se remettre en selle pour rebondir et retrouver la confiance qui était la sienne avant la reprise. Pour Yann Gboho, en revanche, l'histoire est toute autre. Bien malgré lui, l'ancien espoir de Rouen s'est retrouvé sous les feux de la rampe suite à la diffusion par Médiapart des Football Leaks et, en particulier, de l'affaire des fichages ethniques touchant le PSG et ses anciens dirigeants Olivier Létang et Marc Westerloppe, aujourd'hui à Rennes. Une affaire qui a logiquement affecté le joueur et son entourage.

Solide dans sa tête, en dépit des querelles internes à son sujet, Yann Gboho a su garder le cap. Il a pourtant perdu sa place en équipe de France et s'est soudainement retrouvé loin de l'équipe professionnelle alors qu'il était le néo-pro le plus proche du groupe, avec plusieurs apparitions sur le banc en début de saison. Dimanche, il a eu le droit à une bouffée d'air comme son grand ami Lucas. "Tic et Tac" comme ils se surnomment eux-mêmes. Les inséparables, toujours fidèles au rendez-vous.

Fermer