Rennes, Brandon : "Prouver que je pouvais changer la situation"

Commentaires()
Getty
INTERVIEW - Apparu pour la première fois en Ligue 1 à Montpellier (28/10), Brandon Thomas Llamas a marqué dès sa première apparition dans l'élite.

Certains joueurs ont parfois besoin de plus de temps pour s'affirmer. D'autres profitent des circonstances (blessures...) pour se montrer. Dans le cas de Brandon, c'est un peu des deux. Arrivé l'été dernier en provenance de Majorque, alors en D2 espagnole, l'attaquant a dû attendre trois mois avant de convaincre Christian Gourcuff de le lancer en Ligue 1. Une période difficile pour le joueur de 22 ans qui a inscrit son premier but dès sa première apparition dans l'élite à Montpellier le 28 octobre dernier (0-1). Aujourd'hui, il assure qu'il se sent très bien à Rennes et met l'accent sur l'importance de l'apprentissage du français. Un passage obligé pour parfaire son intégration au groupe.

Olivier Létang débarque au Stade Rennais

Vous avez dû attendre la 11e journée avant de faire vos débuts en Ligue 1, comment avez-vous vécu vos premiers mois à Rennes ?

Brandon : Au début, c'était difficile parce que je m'entraînais sans avoir l'opportunité de jouer. Ce n'est jamais simple d'arriver dans un nouveau pays, de ne pas avoir ses amis, sa famille, seulement sa copine. Mais j'ai continué à travailler pour gagner ma place et au final l'entraîneur m'a donné ma chance.

À Montpellier, pour votre première, vous avez offert la victoire à votre équipe. Quelle a été votre réaction après cela ?

J'étais heureux, forcément, parce que ça aide d'être bon en match. Nous, les attaquants, on vit par les buts, et être capable de marquer, en sachant que je n'avais pas joué avec l'équipe pendant trois mois, a été une excellente chose pour moi.

L'article continue ci-dessous

Quelle relation entretenez-vous avec le groupe depuis votre arrivée ?

Tout se passe très bien. J'essaye de m'adapter au plus vite à la langue. Tout le monde m'a très bien accueilli en France, que ce soit mes partenaires ou les entraîneurs. Le fait que je ne joue pas pendant trois mois ne m'a pas empêché de travailler dur pour prouver que je pouvais changer la situation.

On dit que vous apprenez le français au rythme de deux cours par semaine, vous confirmez ?

Oui, j'ai un professeur de français depuis deux mois et on travaille pendant une heure et demie avec deux cours par semaine. C'est important pour moi d'améliorer ça le plus rapidement possible afin de pouvoir communiquer avec toute l'équipe et mettre toutes les chances de mon côté pour apporter mes qualités au groupe.

Propos recueillis par Benjamin Quarez

Prochain article:
Disparition Emiliano Sala - "Je suis très pessimiste", indique le sauveteur John Fitzgerald
Prochain article:
Disparition d'Emiliano Sala - Le monde du football sous le choc
Prochain article:
Tottenham - Dele Alli absent jusqu'en mars
Prochain article:
Disparition de l'avion d'Emiliano Sala : les recherches sont suspendues pour ce mardi
Prochain article:
OL, Jean-Michel Aulas nie la rumeur Leonardo Jardim
Fermer