Rendre possible l'impossible : la mission d'un soir pour Rennes face au PSG

Dernière mise à jour
Commentaires()
Ce mardi (21h05), en demi-finale de la Coupe de la Ligue, les Rennais viseront l'impossible face à l'ogre parisien, largement favori au Roazhon Park.

Les sites de paris sportifs ont tranché. Pour eux, pas de doute. Le PSG sera de la partie pour la finale de la Coupe de la Ligue, à Bordeaux le 31 mars prochain. La cote de Rennes est même parfois évaluée à 15/1 ! De quoi confirmer le fait que les Bretons n'auront "rien à perdre", de l'aveu même de Sabri Lamouchi. "On a envie de sortir de ce match sans regrets. On a bien conscience de l'énorme potentiel de l'équipe qu'on va affronter, mais le stade sera plein. Je doute que tous nos supporters viennent pour nous voir prendre une autre giffle. Ils attendent de nous une réaction, qu'on les fasse rêver, qu'on les fasse espérer et qu'on puisse les emmener à Bordeaux pour cette finale."

PORTRAIT - Tout savoir sur Pietro Pellegri (Monaco)

L'article continue ci-dessous

Et pour y parvenir, il faudra sortir le grand jeu, "en les respectant un peu moins, en étant un peu plus près d'eux, plus près les uns des autres pour défendre, plus concentrés, plus déterminés" que lors des deux derniers matches contre Paris, soldés par deux "taules", 4-1 et 6-1 à domicile, fin décembre et début janvier. "Même le match parfait pourrait ne pas suffire, reconnaît l'entraîneur rennais. Mais tant qu'on n'a pas joué, on ne peut pas penser que les choses sont clairement définies."

"Le club doit s'enlever des barrières psychologiques"

Passablement agacé par la défaite à Dijon (2-1), vendredi dernier, le président-délégué Olivier Létang y voit une occasion de rompre avec les fantômes du passé : "Je le disais aux joueurs, après le match d'Angers, il faut absolument que le club s'enlève des barrières psychologiques. Le club n'avait pas gagné à Lille depuis 52 ans, on l'a fait ! Il est possible de réaliser des choses. Et vous allez les réaliser avec un projet clair, une organisation claire, et des hommes." Autant de raisons qui l'ont poussé à opérer plusieurs changements dans l'organigramme du club. L'emblématique Patrick Rampillon a été poussé à la retraite. Fabrice Devillers, directeur commercial, a été invité à partir. Quant à Sylvain Armand, il a hérité du poste de coordinateur sportif alors que l'ancien Parisien Marc Westerloppe est arrivé en qualité de responsable du suivi et du développement individuel des joueurs.

La remise à neuf est lancée et le message est clair. "Il faut changer les mentalités et les cultures", confiait Olivier Létang lundi en marge de la présentation de Diafra Sakho, qualifié pour cette rencontre. "Ici, il y a un confort à tous les niveaux. On est bien, on est tranquille. Finalement, gagner ou perdre n'a pas d'importance. C'est quelque chose que je ne peux pas accepter et que je n'accepterai jamais !" L'idée est limpide. Malgré le côté impossible de la mission qui attend les Rennais face à l'ogre parisien, Rennes veut y croire. Sabri Lamouchi le dit ! "On veut montrer à nos supporters que l'impossible peut être possible". Une tâche sacrément ardue, mais après tout, sur un match...

Prochain article:
James Rodriguez agace le Bayern, vers un retour au Real Madrid ?
Prochain article:
Ousmane Dembélé poursuivi en justice par son ancien propriétaire : "De la nourriture pourrie et des vieux sacs plastique partout"
Prochain article:
West-Ham va tester Samir Nasri
Prochain article:
RUMEUR - Exequiel Palacios, première recrue du Real Madrid cet hiver ?
Prochain article:
Liverpool, Sadio Mané : "Avec les coéquipiers que j'ai, tout devient facile pour moi !"
Fermer