News Résultats en direct
Real Madrid

Real Madrid, Julen Lopetegui : "Un entraîneur abattu ? C'est tout le contraire"

14:22 UTC+2 22/10/2018
Julen Lopetegui Real Madrid 20102018
La crise couve au Real Madrid mais Julen Lopetegui ne se laisse pas abattre. L'ancien sélectionneur de la Roja refuse de renoncer aussi tôt.

Julen Lopetegui est au bord du gouffre. Le Real Madrid a subi une nouvelle défaite ce samedi contre Levante et est plus que jamais en crise. Seulement sixième de Liga, la Casa Blanca est en recherche urgente de victoire. La presse espagnole avance même que les Merengues sont à la recherche d'un remplaçant à Julen Lopetegui dont les heures sont comptées. Mais avant le match contre le Viktoria Plzen en Ligue des champions, l'ancien sélectionneur de la Roja reste confiant et motivé.

En conférence de presse, Julen Lopetegui s'est montré déterminé : "Ce que je ressens, c’est ce que je viens de dire. Nous avons un match demain que nous devons aborder avec beaucoup d’énergie, de motivation. Le match de demain est suffisamment intéressant. On doit concentrer tous nos efforts là-dessus. J’affronte le quotidien normalement, rien de plus. Si vous pensez avoir un entraîneur abattu, c’est tout le contraire".

"Je serai l'entraîneur demain"

"J’ai envie de gagner demain et de faire un grand match. On est concentré là-dessus, rien de plus. Je ne commente rien. Ce que j’ai appris de ce club, c’est lutter. C’est l’ADN de ce club. L’équipe et le staff veulent renverser une situation qui n’est pas la meilleure. Nous nous battrons pour faire un grand match demain. C’est la seule chose que je peux vous répondre", a ajouté l'entraîneur espagnol.

Julen Lopetegui ne compte pas jeter l'éponge : "Je lis, j’écoute. J’ai étudié Plzen pour préparer mon match normalement. J’insiste. Je ne regarde pas au-delà. Ma responsabilité d’entraîneur me l’oblige. L’équipe est vivante, sans aucun doute, et je suis convaincu qu’elle va faire un grand match. Je peux vous confirmer que je suis ici. Je serai l’entraîneur demain. Si vous me demandez ce qui va se passer dans un mois, un an, je ne sais pas. Je pense au présent, à demain. Tu donnes une opinion que je ne partage pas. Je ne suis pas au fait de ce que vous dites. Si c’était le cas, je ne serais pas là. Je ne serais pas coach et encore moins celui du Real Madrid".

L'entraîneur des Merengues a confiance en son effectif : "Le vestiaire est fort, avec des champions. Le vestiaire est fort et les mauvais moments sont surmontés, car ce qui n’est pas surmonté, c’est écouter et croire ce qui est entendu. Nous sommes très enthousiastes à l'idée de faire un bon match demain. Nous allons travailler, nous battre et entraîner une équipe qui a démontré sa qualité".