News Résultats en direct
Real Madrid

Real Madrid - Comment Isco a donné un nouveau souffle à sa carrière

09:00 UTC+1 25/11/2017
Isco Real Madrid
En un an, Isco est devenu un joueur incontournable du Real Madrid. Chronique d’une ascension programmée avant ses retrouvailles avec Malaga.

Francisco Román Alarcón n’était qu’un diamant à polir lorsqu’il a posé ses valises au Real Madrid il y a quatre ans. Il avait alors montré quelques bribes de son immense talent en portant Malaga en Ligue des champions. C'est un curseur toujours fiable pour situer un joueur. Choyé par Zinédine Zidane dès son arrivée, le milieu offensif espagnol est devenu un maillon fort dans l’esprit de son entraîneur depuis sa prise de fonction. Il a douté, parfois. Il a été trimballé un peu partout. Mais il a persévéré, surtout. Et sa carrière a pris une autre tournure.

Joueur clé dans le remaniement tactique de Zidane

En rembobinant un peu le film de l’année, 2017 peut être le point de départ de grandes pespectives pour Isco. Nous sommes en novembre, les récompenses individuelles se propagent comme les cadeaux de Noël, et l’Espagnol a été nommé dans la liste des candidats au Ballon d’Or. C’est la première fois de sa carrière qu’il reçoit cet honneur. Pour lui, la victoire se situe là. Aux côtés des habitués de ce thème dans le vestiaire madrilène comme Ramos, Benzema, Kroos ou l’inévitable Ronaldo. Mais il faut entrer dans le détail pour trouver les raisons de cette progression soudaine. Trois axes peuvent expliquer la nouvelle dimension prise par le meneur de jeu du Real.

Le premier concerne l’évolution tactique de l’équipe. Avec les blessures récurrentes de Gareth Bale, Zinédine Zidane a cassé sa BBC et altéré son 4-4-3 pour faire émerger un 4-4-2 losange. Dans cette configuration, Madrid a enchaîné les productions de haut vol pour grimper une nouvelle fois sur le toit de l’Europe, en mai dernier. Positionné en numéro 10 derrière Ronaldo et Benzema, et devant un trio Casemiro-Kroos-Modric éblouissant, Isco a joué un rôle majeur. "Je pense que c'est l'une des clés principales de sa transformation" , souligne Alberto Piñero, correspondant pour le Real Madrid à Goal. "Ancelotti voulait en faire son Seedorf, un milieu à tout faire ... Mais il a toujours joué en numéro 10, près de la surface, où ses passes pourraient poser des problèmes. Et c'est sa vraie position maintenant au Real Madrid" .

Maturité technique et mentale

Fruit d’un contexte collectif, la progression d'Isco est aussi technique. Dans les tribunes de Bernabeu, le milieu offensif a longtemps été perçu comme un joueur d’éclats, capable de régaler la galerie par quelques dribbles venus d’ailleurs, puis de disparaître dans la foulée. Il a conservé ce qui fait le charme de son jeu, mais il a énormément gagné en constance et gommé ses petits défauts, comme sa propension à trop porter le ballon. Une transformation autant technique que mentale pour Alberto Piñero. "Je pense que la principale transformation sur ce point, c’est son état esprit, son rôle et ses responsabilités. Maintenant, il est vraiment convaincu qu’il peut être le leader technique du Real Madrid. Et ses amis croient aussi en lui. Vous savez quand vous avez la confiance, vous êtes capables de tout…".

À vingt-cinq ans, Isco est aussi entré dans une phase de maturité. Ses plus belles années sont à venir. Le jeune homme a longtemps eu une fâcheuse tendance à se reposer sur ses facilités naturelles. Le syndrome des surdoués, en somme. Depuis l’arrivée de Zidane, tout a changé. La remise en cause du meneur de jeu est réelle. Alberto Piñero, toujours. "Il ne faut pas oublier qu'il joue pour le Real Madrid depuis de nombreuses années, il était jeune quand il a signé, et il a mûri dans le club pour gagner le respect à l'intérieur du vestiaire, mais aussi de la part des socios. Je me souviens qu'il se disait la saison dernière : 'Bon, je ne suis pas stupide : si je ne joue pas avec Ancelotti, Benitez ou Zidane, c’est que le problème vient de moi, pas d’eux' " . L’influence d’Isco se reflète dans un bilan comptable assez significatif. En 2017, l’Espagnol est tout simplement le joueur le plus décisif du Real Madrid derrière Cristiano Ronaldo.

Le Real voit grand pour lui

Peut-être parce qu’il lui ressemble un peu plus que les autres, Isco a toujours eu les faveurs de Zinédine Zidane. L’entraîneur du Real l’assume. Il ne le clame pas trop fort quand même, mais il l’assume. Au cœur du printemps, dans cette période où les grandes histoires s’écrivent, Zidane a fait plusieurs sorties élogieuses sur son meneur de jeu. "Je sais qu'il y a une bonne relation entre Zidane et Isco" , assure Alberto Piñero. "Le coach français est toujours sincère envers ses joueurs, et c'est l'une des raisons principales pour lesquelles ses joueurs l'adorent. Et c'est exactement le cas avec Isco. À l'été 2016, Zidane a demandé à Isco de rester au club, même s’il ne jouait pas les matchs les plus importants et que son contrat expirait. Il n'y avait pas de promesse pour qu’il joue plus, mais Zidane a déclaré qu'il était important pour l'équipe… ". On a vu la suite. Déterminant au Real Madrid, Isco a pris du galon en équipe d’Espagne.

À quelques mois de la Coupe du monde, le petit maestro des Champions d’Europe a bien l’intention de surfer sur sa bonne dynamique. Parce qu’il voit tout en blanc. Et parce qu’il voit grand. La réciproque est vraie dans les coulisses du Real Madrid. Après avoir prolongé son contrat jusqu’en 2022 l’été dernier, Isco est bien parti pour être un maillon essentiel de la Maison Blanche pendant de longues années. "La direction pense qu'Isco sera un leader du Real Madrid dans un futur plus proche" , conclut Alberto Piñero. Ce samedi, Isco retrouvera Malaga au Bernabeu. C’est là que tout a commencé. Les Boquerones sont prévenus, l’enfant du pays a bien grandi.