Qui est Sven Mislintat, le nouveau responsable de recrutement d'Arsenal ?

Commentaires()
Imago
Sven Mislintat a été nommé à la tête de la cellule de recrutement d'Arsenal. Bien que méconnu, ce dernier a déjà largement démontré son savoir-faire.

Ce lundi, et un peu à la surprise générale, Arsenal a confié sa cellule de recrutement à une personne qui n'a encore jamais exercé en Angleterre. En dehors des frontières allemands, le nom de ce "transfuge" est même relativement méconnu des fans de football. Pourtant, Sven Mislintat n'est pas un novice dans le domaine. Loin s'en faut. Depuis 2009, du côté de Dortmund, il a mis à profit toutes ses qualités et son flair pour permettre au Borussia de redevenir une valeure sûre sur l'échiquier européen. Sans avoir les prérogatives d'un entraineur ou d'un directeur sportif, il a maintenu à sa façon le BVB dans les hautes sphères en s'attellant à renouveler l'équipe année après année, au gré des différents départs (inévitables). Retour sur ses principales oeuvres et les gros coups qu'il a accomplis du côté de la Ruhr.

Arsenal a un nouveau responsable de recrutement

Si en Europe, les noms de Walter Sabatini (ex-Roma), Monchi (Séville) ou Beppe Marotta (Juventus) sont souvent associés aux succès de leur club respectif, celui de Mislintat est resté dans l'ombre depuis son arrivée à Dortmund. Pourtant le dirigeant allemand a fait l'actualité l'année dernière. La raison ? Il était annoncé sur le départ que ce soit vers le Fortuna Düsseldorf ou Hambourg. Le BVB ne l'entendrait pas de cette oreille et faisait tout pour le convaincre quitte à perdre son entraîneur actuel, Thomas Tuchel. En effet, la presse allemande rapportait que la relation entre les deux hommes était brouillée et la volonté de la direction du club d'offrir des pouvoirs élargis à Mislintat n'a pas plu à Tuchel.

Sven Mislintat (2eme en partant de la gauche) lors de la remise de son certificat d'entraîneur en 2011.

La raison de ce désaccord serait survenue lors du dernier mercato d'avant. Considéré comme un des joueurs les plus prometteurs à l'Atlético Madrid, Oliver Torres était courtisé par Tuchel qui souhaitait obtenir le prêt du milieu de terrain espagnol de 21 ans. Sauf que Mislintat aurait mis son veto pour ce recrutement et l'international Espoirs a finalement pris la direction de Porto. De son côté, le responsable du recrutement de Dortmund a préféré miser sur Mario Götze. À la suite de ce désaccord, les deux hommes ne se sont plus parlés malgré le fait que Mislintat participait activement à l'analyse des futurs adversaires du club allemand et se retrouvait souvent avec les adjoints de Tuchel dans les tribunes pour les analyses vidéos. Une situation qui a indirectement conduit au départ de Thomas Tuchel à l'issue de l'exercice. 

Lewandowski, Aubameyang...Les bons coups de Mislintat

Malgré la réussite de Tuchel sur le banc, pourquoi Dortmund a préféré perdre son entraîneur pour conserver son responsable du recrutement ? Il suffit tout simplement de voir la liste des joueurs recrutés par Mislintat en partenariat avec Michael Zorc, le directeur sportif du club, depuis sa signature au BVB : Lukasz Piszczek (libre), Ilkay Gündogan (4 millions d'euros), Shinji Kagawa (350000), Robert Lewandowski (4,5 millions), Ivan Perisic (5,5 millions), Lucas Barrios (4,5 millions), Sven Bender (1,5 million) ou Pierre-Emerick Aubameyang (13 millions). Un recrutement malin et payant puisque Dortmund a remporté deux titres de champion d'Allemagne et a atteint la finale de la Ligue des champions avec ces recrues.

Mislintat s'est une nouvelle fois illustré en 2016 avec un renouvellement important de l'effectif du BVB. Après les départs de Mats Hummels, Ilkay Gündogan, Henrikh Mkhitaryan, le dirigeant allemand a eu une nouvelle fois le nez creux en attirant des joueurs confirmés mais peu convoités. Pour compenser les ventes de ses cadres, l'actuel troisième de Bundesliga a réussi à attirer Marc Bartra, Sébastian Rode, Mario Götze et André Schürrle. Mislintat a également contribué aux signatures de jeunes talents. Courtisé par plusieurs grandes écuries européennes, Ousmane Dembélé avait aussi choisi Dortmund. L'ancien joueur du Stade Rennais était d'ailleurs suivi depuis l'été 2015, preuve du travail effectué par la cellule de recrutement du club allemand. "Dortmund a essayé très tôt de me recruter et est toujours resté en contact étroit avec moi. Ce comportement m'a vraiment impressionné", commentait l'international français au moment de sa signature.

Mislintat a également mis la main sur le prometteur, Emre Mor (19 ans), présent à l'Euro 2016 avec la Turquie pour 3 millions d'euros alors que le joueur n'avait débuté que six mois auparavant avec Nordsjaelland mais aussi sur Raphael Guerreiro, pourtant ardemment courtisé par Liverpool depuis janvier 2016. Des coups payants puisque Dortmund a atteint les quarts de la C1 lors de la précédente campagne et cette saison, l'équipe rivalise de nouveau pour le titre de champion en Bundesliga.

Finalement libéré par le BVB, Mislintat espère désormais réussir le même travail à Arsenal. Il a du pain sur la planche et aussi un manager à la présence encore plus encombrante que celle de Tuchel à Dortmund, mais il n'y a aucune raison de ne pas croire en sa réussite. Après tout, s'il y a bien un club européen qui ressemble à Dortmund de par son modèle et sa stratégie de recrutement c'est bien Arsenal.

Fermer