Qui est le "nouveau Ronaldinho" ? Découvrez Luan Vieira, la cible du Barça qui a prolongé à Gremio

Commentaires
Le jeune attaquant de Grêmio est un des jeunes les plus cotés au Brésil. Cible du Barça, il pourrait disputer le Mondial avec le Brésil.

Avant de devenir le joueur que l'on sait, Ronaldinho a longtemps été Ronaldinho Gaucho. La deuxième partie de son nom fait référence à son état natal de Rio Grande do Sul, une région de pâturages remplie de fermiers indépendants. Cette indépendance était la marque de frabrique du dribbleur brésilien, reconnu comme l'un des joueurs les plus talentueux de sa génération. Luan Viera, son héritier à Porto Alegre, n'est peut-être pas né sur le territoire gaucho, mais il partage beaucoup de similitudes avec l'ancien joueur du PSG. Présentation d'une des pépites brésiliennes les plus cotées du moment.

Son parcours : étape par étape

À 24 ans, ce grand espoir du football brésilien a déjà un vécu important. Courtisé par le FC Barcelone, il fait un début de carrière remarquable à Grêmio, où il a prolongé son contrat cette semaine jusqu'en 2020.

Coéquipier de Lucas Silva ou Lucas Piazon à l'édition 2014 du Tournoi de Toulon remporté par la Seleçao, cet attaquant inventif est resté à Grêmio lorsque les gros clubs européens ont mis la main sur ses camarades de promotion. Un choix judicieux lorsqu'on observe le parcours des deux joueurs depuis cette époque. Ce destin-là ne correspondait pas à l'ambition de Luan Viera. Déterminé à se faire une place dans une grande institution, le jeune homme souhaite franchir les étapes les unes après les autres, en prenant son temps.

"J'ai d'abord rêvé de devenir pro. Quand ce rêve devient réalité, vous voulez jouer en Europe" , a déclaré Luan en août. "Mais je veux seulement être ici à Grêmio, avec un autre rêve à réaliser, recevoir un appel pour l'équipe nationale. Je veux profiter au maximum de mon passage ici". Au vu de sa trajectoire, l'objectif Seleçao n'est plus très loin, d'autant que la Coupe du monde en Russie se profile à la fin de l'année.

Son profil : dribbleur et tueur devant le but

Il y a le parcours, puis il y a le profil technique. Et sur ce point précis, Luan Vieira partage également de nombreuses similitudes avec Ronaldinho. Capable de frapper des deux pieds, cet attaquant a un toucher de balle et un enventail de dribbles prisé par les recruteurs. Son jeu ne se limite pas à son côté spectaculaire, puisque le pensionnaire de Grêmio sait également se montrer tueur devant le but. Comme Ronaldinho, encore, il excelle sur les coups de pied arrêtés. Ses nombreux coups francs ont régalé le public exigeant du club de Porto Alegre.

Luan Gremio

Déjà mature et efficace, Luan se distingue enfin par sa polyvalence puisqu'il peut jouer dans un rôle comparable à "Ronnie" ou Neymar, en partant depuis le côté gauche et en repiquant, mais il peut aussi se placer sur l'autre aile et même dans l'axe. Pour le moment, cette polyvalence est un atout dans son développement personnel. C'est une arme qui peut lui ouvrir les portes d'une grande équipe européenne.

L'article continue ci-dessous

Alors le Barça peut-il l'attirer ? Pour le moment, le club catalan va devoir patienter sur ce dossier puisque le Brésilien a rempilé avec son club formateur. Reste à savoir si Barcelone - ou un autre cador européen - passera à l'attaque en formulant une offre pour faire pencher la balance. Encore relativement inconnu en Europe, Luan est déjà très populaire au Brésil après ses performances aux Jeux Olympiques de 2016. Dans cette promotion-là, ces camarades d'attaque se nommaient Neymar, Gabriel Jesus et Gabigol...    

 

 

Prochain article:
PSG, Thomas Tuchel : "Jouer comme un orchestre, avoir les meilleurs joueurs ne suffit pas"
Prochain article:
Liga - Lionel Messi (FC Barcelone) élu joueur du mois de septembre
Prochain article:
Manchester United, Paul Scholes dézingue Romelu Lukaku : "Ils ne gagneront pas la Premier League avec lui"
Prochain article:
FC Barcelone - Carles Aleña répond à Maradona et prend la défense de Messi
Prochain article:
Belgique, Matthijs de Ligt : "Eden Hazard ne fait pas partie de ce monde"
Fermer