Que devient Yannis Kari, le U19 de l'OM félicité par Emmanuel Macron ?

Commentaires()
Depuis qu'il a été félicité par le chef de l'État pour sa mention TB au baccalauréat, Yannis Kari, sous convention avec l'OM, a intégré Sciences Po.

Ce n'est pas tous les jours qu'on reçoit les félicitations du président de la République. Mention très bien au BAC ES, Yannis Kari (17 ans) a connu un moment unique, en août dernier, lors du passage d'Emmanuel Macron à la Commanderie. "C'est un honneur d'avoir eu les félicitations du président", commente pour Goal le jeune milieu polyvalent, premier joueur du centre de formation de l'Olympique de Marseille à avoir eu mention très bien au baccalauréat.

Thauvin évite sur le fil la défaite à l'OM

L'anecdote ne s'arrête pas là, puisque le chef de l'État a fini par avoir une influence sur l'avenir du bachelier. "On a parlé de mes notes et il a demandé au président, M. Eyraud, pourquoi je n'envisageais pas de faire Sciences Po, étant donné les aptitudes que j'avais eues pour le BAC".

La proposition d'Emmanuel Macron paraissait difficile à mettre en œuvre, mais après plusieurs jours de réflexion, elle a retenu l'attention du joueur et de sa famille. "Je n'avais jamais pensé à faire ça, explique celui qui évolue avec les U19 de l'Olympique de Marseille. Mais on m'a laissé le choix et aujourd'hui, je prends ça comme une expérience. Un bon moyen d'approfondir des connaissances dans certains domaines et de rencontrer des personnes qui me font avancer sur le plan personnel."

Yannis Kari Marseille U19

L'article continue ci-dessous

Depuis qu'il a intégré Sciences Po, à Aix-en-Provence, l'emploi du temps de Yannis Kari est chargé. Et aménagé. "Je fais ma première année sur deux ans, en ne passant qu'une partie des matières cette année et les autres l'année prochaine. Je m'entraîne tous les matins et j'ai école trois ou quatre fois par semaine." Bientôt, il devrait avoir ses résultats de partiels et il espère qu'ils seront positifs. "Ce n'était pas évident, nous dit-il. Mais j'ai fait au mieux. Je n'ai rien à perdre, donc si c'est bon tant mieux, et si ça ne l'est pas, tant pis." 

Un avenir incertain à l'OM

S'il nous dit qu'il n'a rien à perdre, c'est en partie parce qu'il a un an d'avance au niveau scolaire, ayant sauté le CP. "Mais c'était il y a longtemps, rappelle-t-il. Et l'objectif, c'est d'arriver à gérer le football et les études." Un alliage essentiel pour atteindre l'objectif qu'il s'est fixé. À savoir, devenir footballeur professionnel. Pour le moment, son avenir à Marseille est flou. En fin de convention à la fin de la saison, Yannis Kari ne sait pas s'il portera encore le maillot phocéen la saison prochaine. "On a eu des discussions, reconnait-il. Je ne peux rien garantir pour le moment. Mais je suis quelqu'un d'optimiste donc je pense que je peux continuer à l'Olympique de Marseille."

"Ce sera très dur, j'en suis conscient, mais rien n'est impossible dans le foot, ça peut aller très vite", ajoute Yannis Kari, capitaine à plusieurs reprises cette saison et pleinement concentré sur les objectifs du club. "L'objectif principal, dans la catégorie U19, c'est la Gambardella (prochain adversaire : Saint-Priest, qui a éliminé le Paris FC au tour précédent, ndlr). J'ai des objectifs personnels aussi. Je veux continuer à jouer au maximum en essayant d'être le plus performant possible, intégrer le groupe de CFA dans les trois mois qui viennent, et essayer de toucher du doigt une ou deux fois l'équipe professionnelle." Des objectifs ambitieux, à l'image de son parcours scolaire et footballistique.

Fermer