PSG - Tout ce qu'il y a à savoir sur les joutes entre Verratti et la presse italienne

Commentaires()
Marco Verratti
Getty
Des propos supposés de Marco Verratti, rapportés par la Gazzetta dello Sport, ont provoqué l'agacement du milieu italien. Rappel des faits.

Marco Verratti ne cache plus son agacement au sujet des nombreuses rumeurs dont il fait l'objet. Ce samedi, le petit milieu italien est même sorti de sa réserve en s'exprimant directement sur son compte Instagram pour réagir aux propos rapportés par la Gazzetta dello Sport. 

PSG, Verratti réagit à ses propos rapportés dans la presse italienne

L'article continue ci-dessous

Tout est parti d'un supposé entretien du joueur publié par le journal ce samedi matin. Un entretien où Verratti poserait clairement ses conditions pour rester au Paris Saint-Germain cet été, évoquant les ambitions du club de la capitale en ce qui concerne le recrutement. "Étant donné que je ne dois pas partir à tout prix, je veux voir si cette fois-ci ils vont vraiment faire une grande équipe. Dans ce cas, je serai heureux de rester", rapporte ainsi la Gazzetta dello Sport. 

Ce message fort a été démenti d'une façon indirecte par Verratti dans un premier temps. Le milieu italien a en effet posté une capture d'écran de l'article en question, accompagnée des émoticônes "SOS" et "point d'interrogation". Une façon de laisser planer le doute sur la véracité des propos rapportés, ou la possibilité qu'ils aient été déformés.

Reste que la Gazzetta dello Sport n'en est pas restée là puisqu'elle a répondu à l'Italien par l'intermédiaire du journaliste qui est censé avoir recueilli les propos. Sur son compte Twitter, Alessandro Grandesso s'est montré très clair.

Il n'en a pas fallu plus pour voir Marco Verratti se montrer beaucoup plus explicite dans une nouvelle réponse. Le petit Italien a posté un nouveau message sur Instragam - en Français - où il se montre très agacé et dément les propos relayés par la Gazzetta dello Sport. Le feuilleton Verratti continue et les prises de position des uns et des autres devraient s'éclaricir dans les prochains jours.

Fermer