PSG - Thomas Meunier revient sur l'affaire du like : "Que ce soit clair, je ne dois rendre de compte à personne"

Commentaires()
Getty
Critiqué par les supporters parisiens pour avoir aimé un tifo de l'OM, le latéral droit belge s'est défendu en zone mixte à Amiens sans s'excuser.

"Dans la tourmente depuis une semaine après avoir "liké" sur Twitter un tifo de l'Olympique de Marseille lors de la demi-finale aller de l'Europa League face à Salzbourg, Thomas Meunier a été interrogé sur ce qui a déclenché un véritable incident entre lui et plusieurs supporters du Paris Saint-Germain.

Déjà visé par une banderole au Parc des Princes dimanche dernier contre Guingamp, le défenseur belge a été visé par de nombreuses critiques notamment sur les réseaux sociaux, par des supporters agacés de voir l'un de leurs joueurs apprécier l'ambiance de leurs rivaux en France.

Suite au match nul 2-2 enregistré ce vendredi soir à Amiens en ouverture de la 36e journée, le joueur arrivé à Paris lors de l'été 2016 a pris la parole concernant ce like qui lui est reproché. L'ancien défenseur de Bruges n'en démord pas, il n'a rien à se reprocher. "Que les choses soient claires, je ne dois rien à personne, je n'ai aucun compte à rendre, surtout pas aux gamins de 12 ans ou aux pseudos supporters qui m'insultent."

L'article continue ci-dessous

"Cette histoire de like se réglera en interne"

Une manière pour lui de se défendre sans pour autant s'excuser publiquement, histoire d'enterrer la hâche de guerre. Thomas Meunier l'affirme, cette micro-polémique sera discutée au sein même du club. "Cette histoire de like se réglera en interne, avec les membres du CUP, envers qui je suis redevable."

Une main tendue vers la réconciliation avec le principal groupe d'ultras du PSG, histoire d'apaiser de vives tensions.

Prochain article:
Bordeaux - Ricardo compte sur Driss Trichard mais...
Prochain article:
Arrivées, rumeurs, besoins... Toutes les infos sur le mercato hivernal du FC Barcelone
Prochain article:
Équipe de France féminine : France-USA à guichets fermés au Havre
Prochain article:
ENTRETIEN - Alexandre Coeff : "Le Gazélec est un super challenge pour moi"
Prochain article:
Espagne - Le programme des quarts de finale de la Coupe du Roi avec notamment un choc Séville-Barcelone
Fermer