PSG-Dijon : Paris, le sens de la fête ?

Commentaires()
Le PSG, déjà champion de France, voudra fêter son titre en s'imposant samedi contre Dijon pour la "der" de la saison devant ses supporters.

Il a parfois été difficile de trouver du sens dans les événements qui ont nourri la saison du PSG. Il a aussi fallu se triturer les méninges pour comprendre comment le club de la capitale avait fait pour rater ses grands rendez-vous, comme face à Manchester United en Ligue des champions ou en finale de la Coupe de France contre Rennes. Difficile, souvent, de parler de rationnalité tant l'explicaple est devenu inexplicable. Alors samedi, avec la réception de Dijon pour la 37e journée de Ligue 1,  l'escouade de Thomas Tuchel va avoir l'occasion de finir en beauté, devant son public. Du moins, c'est la volonté du technicien qui l'a rappelé vendredi lors du point presse.

"C'est très important pour Dijon (qui lutte encore pour son maintien, ndlr), mais aussi pour nous. On veut finir sérieusement avec une victoire. C'est notre défi même s'il nous manque beaucoup de joueurs (Thiago Silva, Marquinhos, Kimpembe, Verratti, Neymar, Bernat). Ce n'est pas facile. On veut tout donner sur le terrain, la saison n'est pas finie et c'est important de bien finir devant nos supporters", a expliqué l'entraîneur parisien, souriant devant l'assemblée de journalistes venus le questionner.

L'article continue ci-dessous

Neymar Julian Draxler PSG Ligue 1

L'enceinte, dans laquelle l'ambiance est devenue terne et froide ces dernières semaines en raison des résultats décevants de l'équipe, affichera complet pour l'occasion. Un match à guichets fermés dans l'espoir de fêter dignement le trophée Hexagoal, qui sera comme de coutûme remis aux Champions de France après la rencontre. "On aime jouer devant nos supporters au Parc. C'est extraordinaire et j'espère qu'on aura une belle ambiance parce que ce sera le moment de célébrer le titre, n'a pas manqué de rappeler Thomas Tuchel. Tout le monde pense que c'est normal et facile, mais ce n'est jamais le cas. Ce sera le bon moment pour être ensemble et j'espère qu'on le sera."

La fête pour tous, mais l'art de la gâcher

Un temps incertains pour participer à la cérémonie d'après-match, du fait qu'ils soient suspendus pour la réception de Dijon, Marquinhos, Neymar, Marco Verratti, Juan Bernat et Presnel Kimpembe auront bien l'autorisation de participer aux festivités, qui devraient démarrer près de quinze minutes après le coup de sifflet final. Une nouvelle dont se réjouissait l'ensemble du club qui s'est empressé de communiquer à ce sujet dans le courant de la journée vendredi. "Les discussions entre le club et les instances permettront de célébrer l'ensemble des joueurs demain (samedi) comme il se doit", pouvait-on lire, ainsi, sur les réseaux sociaux du club francilien.

Cette saison, le Paris Saint-Germain a eu la vilaine manie de gâcher la fête au moment où celle-ci s'annonçait si belle. Rappelons que la saison dernière, c'est encore le Stade Rennais qui était venu jouer un mauvais tour aux Champions de France en s'imposant (0-2) au Parc des Princes le 12 mai 2018 face à des Parisiens méconnaissables. Une défaite qui avait fait écho au match nul de l'année précédente, contre Caen (1-1), pour la dernière sortie à domicile. Soir de fête, vraiment ?

Fermer