News Résultats en direct
Ligue 1

PSG-Dijon (4-0) - Parisiens et Dijonnais réagissent à la menace coronavirus

21:05 UTC+1 29/02/2020
Parc des Princes
Thomas Tuchel, Marquinhos et Stéphane Jobard ont évoqué les mesures exceptionnelles entraînées par la progression inquiétante du coronavirus.

Ce samedi soir, le Paris Saint-Germain a facilement disposé du DFCO (4-0), au Parc des Princes. Une victoire qui survient dans un contexte assez spécial, alors que l'épidémie de coronavirus qui guette ces derniers jours a notamment chamboulé le protocole d'avant et d'après match. Pour rappel, le Paris Saint-Germain, en accord avec la LFP et Dijon, a pris des mesures de prévention en raison du coronavirus, dont celle d'annuler la zone mixte d'après-match. Inquiétude. 

Au sortir de la rencontre, Stéphane Jobard et Thomas Tuchel, respectivement entraîneurs du DFCO et du DFCO, se sont confiés sur le sujet. Si les techniciens comprennent totalement ces mesures, ils demeurent forcément inquiets et concernés par ce danger qui ne cesse de croître. 

Recevoir Dortmund sans supporters ? Marquinhos préfère annuler 

"On a des cas avérés à Dijon, on fait attention. Dans le vestiaire, on préconise de se laver les mains le plus possible, d'éviter de se saluer aussi, ce qui a donné un drôle de protocole en début de match. On se serait cru en Division Honneur. On ne peut guère faire plus, on adopte les recommandations préconisées. Le truc qui peut être gênant, ça peut être les huis clos parce que jouer à domicile est un avantage que l'on n'aurait plus. Mais le PSG doit aussi être inquiet pour son deuxième match contre Dortmund si l'UEFA venait à décréter un huis clos. On s'adaptera aux décisions prises par les instances fédérales et nationales", a confié Stéphane Jobard, rejoint par Thomas Tuchel. 

"Chaque jour, on en parle. On doit attendre... Il y a des équipes qui ne peuvent pas jouer en Italie et il y a des choses plus importantes que le foot. Ce n'est pas une surprise", a pour sa part estimé l'Allemand. Enfin, le Brésilien Marquinhos a lui aussi évoqué le sujet, craignant notamment de perdre le soutien des supporters. 

"On reçoit beaucoup d'informations de la part des gens qui organisent les choses en dehors du terrain pour nous. Aujourd'hui, il y a eu des décisions de prises. On n'aime pas trop ça, mais il faut le respecter. Moi, en tant que brésilien, j'aime le contact et l'énergie des gens. Aujourd'hui, c'était comme ça. Il faut faire attention et être vigilant pour rester en bonne santé (...) Si ça doit se jouer à huis clos (contre Dortmund, en C1, le 11 mars prochain), je pense que le mieux ce serait d'annuler parce qu'on veut nos supporters et eux voudront les leurs aussi. J'espère que ça n'arrivera pas. Si cette décision est prise, je pense qu'on va demander à annuler le match pour jouer avec nos supporters".