PSG-Bordeaux : Draxler a marqué de précieux points dans un rôle de relayeur

Commentaires()
Gettyimages
Le PSG a largement écrasé Bordeaux ce samedi (6-2) et Draxler s'est montré sous son meilleur jour. De bon augure pour la suite...

"Je suis sûr que c'est mon meilleur match". Julian Draxler n'en a pas le moindre doute. Face à Bordeaux ce samedi (6-2), l'Allemand a été phénoménal, complet. Aligné dans un 4-3-3 (alors qu'un 4-2-3-1 était initialement annoncé par le club), il a été l'élément le plus percutant et le plus juste du milieu parisien. Une option qui plait bien à Unai Emery. 

Les 3 choses à retenir de la victoire du PSG face à Bordeaux

La qualité de jeu de l'ancien de Wolfsburg est bien connue de tous mais depuis le début de saison, ses entrées en cours de jeu étaient mitigées. Au Parc ce samedi, il a pourtant fait partie de ces joueurs qui ont régalé sur le terrain. Il a été autant présent et percutant offensivement que performant dans la récupération. Et ces 8 ballons récupérés, plus que n'importe quel autre joueur du PSG face aux Girondins, ont démontré qu'il comprenait l'importance des phases défensives de son poste, en étant efficace à la récupération haute du ballon. Ils ont également été précieux dans la construction du jeu, menant très souvent à des actions dangereuses du côté parisien. Tout comme ces 3 interceptions (ex-aequo avec le latéral gauche Berchiche), qui ont profité à toute l'équipe. D'abord à lui-même lorsqu'il accélère et trouve Mbappé avant que ce dernier le vise sur un centre dans la surface, lui permettant de marquer de son "mauvais pied", d'une superbe volée (45e). Il se trouve donc à la fois au commencement et à la conclusion de l'action. Mbappé a également tiré profit de l'activité de Draxler, lorsque l'Allemand a intercepté un ballon au nez et à la barbe de Sankharé, a foncé puis décalé l'ancien Monégasque dans la surface, auteur du 6e et dernier but parisien.

Un atout offensif non négligeable 

Son jeu vers l'avant est un atout indéniable pour Unai Emery qui d'ordinaire confie cette tâche à Adrien Rabiot. Il a permis au trio offensif de s'appuyer sur lui. Et son nombre de passes réussies dans la moitié de terrain adverse le prouve : 93% dont une grande partie à l'égard de Neymar, dans le couloir gauche. Verratti, plus tourné vers la défense centrale et son côté droit a laissé le champ libre à son coéquipier, ce qui a apporté une complémentarité intéressante. Une position que Draxler a réussi à apprivoiser, comme l'en témoigne son discours après le match : "J'ai eu un début difficile, je n'ai pas bien et pas beaucoup joué. Là, j'ai progressé. C'est un plaisir de jouer avec cette équipe pour moi dans cette position. Cette position est bonne pour moi, je me sens bien sur le terrain."

L'article continue ci-dessous

Draxler Verratti PSG-Bordeaux statistiques

A gauche, la répartition des passes de Draxler selon les zones du terrain. A droite, Marco Verratti.

Une déclaration synchrone avec son entraineur, satisfait de son jeu, et qui semble avoir trouvé une complémentarité dans ce milieu à trois, sans Motta : "Nous avons besoin de maîtriser le positionnement dans l'équilibre, avec ballon, sans ballon. Aujourd'hui, avec Draxler nous avons travaillé pour être près des milieux, dans une ligne de trois qui joue ensemble et en couverture des joueurs d'attaque. Il a fait un grand travail, il a été très concentré, il a très bien travaillé", a-t-il déclaré en conférence d'après-match. Alors que le classique milieu à trois parisien (Motta, Rabiot Verratti) est parfois montré du doigt pour son manque d'influence dans l'animation offensive et son faible rendement, l'expérience du jour avec Draxler offre une nouvelle solution pour l'entraîneur du PSG, qui a réussi son coup tactique. La fin de journée était décidément parfaite au Parc des princes.

Fermer