News Résultats en direct
Portugal vs France

PORTRAIT TACTIQUE - France-Portugal : contenir Ronaldo et arriver vite devant : les deux missions des Bleus

09:10 UTC+2 10/07/2016
Cristiano Ronaldo
Comme Didier Deschamps l'a souligné, les Bleus devront réduire l'influence de Cristiano Ronaldo pour enrayer le développement du jeu portugais.

Après leur performance collective remarquable en demi-finale face à l'Allemagne (2-0), les Bleus ont une longueur d'avance sur le Portugal. Des certitudes que les coéquipiers de Cristiano Ronaldo n'ont jamais vraiment trouvé, même lors de leur victoire face au Pays de Galles (2-0). Cette impression de solidité défensive enfin couplée à une puissance offensive intacte. Dans un système en 4-2-3-1 qui permet à la machine française de faire fonctionner tous ses rouages, Didier Deschamps confiera deux missions aux siens : contenir Cristiano Ronaldo pour déboussoler la Seleçcao et sortir rapidement en contre pour la faire vaciller. 

Pas formidable dans le jeu, le Portugal s'est tout de même construit, tout au long de la compétition, une force mentale qui l'a jusqu'ici rendu insubmersible. Car si la force de cette équipe ne se situe pas dans sa capacité à créer du mouvement et à développer du jeu vers l'avant, elle a incontestablement cette bonne étoile que l'on prête aussi au sélectionneur français. "lIs n’ont pas un jeu pimpant, mais ils n’ont pas encore perdu, analysait Arsène Wenger dans une interview accordée à Kombini. Une équipe invaincue c’est toujours extrêmement dangereux. Ça donne petit à petit une force comme une racine à un arbre sur laquelle une équipe s’implante, et ça donne beaucoup de confiance."

Le piège à éviter : trop se focaliser sur Cristiano Ronaldo, ne pas se laisser prendre par un faux rythme

Le principal danger auquel devra faire face l'équipe de France s'appelle Cristiano Ronaldo. Si la star du Real Madrid fait un match à la hauteur de ses trois Ballons d'Or, les Bleus devront répondre aux assauts du seul joueur à pouvoir encore contester le titre de meilleur joueur du tournoi à Antoine Griezmann. Aligné en pointe par Fernando Santos, CR7 a une grande activité qui rendra compliqué la mise en place d'un marquage individuel et qui nécessitera donc une grande organisation entre les milieux de terrain et la défense centrale. La relation Sissoko-Sagna devra également s'articuler de façon à réduire les espaces sur le coté préférentiel du Portugais. 

     

Le premier schéma (face à la Pologne) montre que le côté gauche reste tout de même la zone d'action préférentielle de Cristiano Ronaldo mais le deuxième schéma (face au Pays de Galles) montre également que le Madrilène peut adopter une position bien plus axiale.

L'équipe du Portugal ne saurait se résumer pour autant à son meilleur joueur. Au contraire, l'activité du numéro 7 permet d'en libérer d'autres comme Nani, capable de faire de grandes différences. Les Bleus ne devront donc pas tomber dans le piège et rester bien organisés pour ne pas monter à deux sur Ronaldo, laissant ainsi plus de champ à ses coéquipiers. "Il faut le serrer dès le départ pour éviter les courses. Ce sera une réponse collective, il n’y a pas que lui, ils ont beaucoup de grands gabarits", prévenait Hugo Lloris en conférence de presse. 

Outre les qualités individuelles de Cristiano Ronaldo et le danger dans le jeu aérien, le Portugal est également une sélection qui revendique le ballon à son adversaire, en dépit de son utilisation pas toujours efficiente. S'il n'apparaît pas très séduisant, le Portugal a le mérite de patienter en usant de beaucoup de jeu latéral au milieu avant de pouvoir lancer ses flèches vers le but. "C'est une équipe qui a de l'expérience, qui est bien organisée, analysait Didier Deschamps. Les deux latéraux amènent beaucoup de centres et ils comptent beaucoup sur le duo Ronaldo-Nani. Ce n'est pas une équipe qui va chercher l'adversaire haut mais qui se projette très vite vers l'avant avec le talent de ces deux joueurs."

     

Face au Pays de Galles, le Portugal a largement plus usé du jeu court dans la zone du milieu de terrain (1) que de passes longues pour trouver directement les attaquants (2). 

Par moments, cette activité au milieu de terrain peut avoir un effet soporiphique pour l'adversaire. Les Bleus devront donc faire attention à ne pas se laisser endormir par une équipe capable d'accélérer de manière brutale dans les espaces. "Je me méfie un peu des Portugais, parce qu’ils ont une équipe qui a une culture du jeu, qui sait ralentir quand il faut, qui sait tuer le rythme d’un match", déclarait Arsène Wenger, conscient que l'équipe de France devra prendre le jeu à son compte pour ne pas se faire avoir. 

Le joueur qui a la clé : Moussa Sissoko

Excellent depuis le début de la compétition, Moussa Sissoko est même devenu une pièce maîtresse du système de Didier Deschamps. Face au Portugal, le joueur de Newcastle aura une nouvelle occasion de prouver sa valeur. Intercalé entre Cristiano Ronaldo et les milieux de la Seleçcao, le puissant relayeur français aura un rôle d'équilibre à jouer pour à la fois réduire l'influence du triple Ballon d'Or et se projeter pour briser les lignes à la récupération.

Pour sortir rapidement et dérouter l'organisation portugaise, Olivier Giroud devra jouer son rôle de point de fixation pour cantonner Pepe à une zone reculée, libérant ainsi les espaces pour qu'Antoine Griezmann puisse orienter les siens. Avec de la liberté sur le côté droit, Moussa Sissoko aura de quoi faire la différence. Un beau clin d'oeil pour celui qui aura permis, en toute discrétion, d'articuler le collectif français.