PORTRAIT - Nouvelle recrue du Bétis Séville, qui est Diego Lainez, la "Pulga" version mexicaine ?

Commentaires()
Hector Vivas
Goal vous propose de découvrir l'attraction mexicaine Diego Lainez (18 ans), pisté par l'OL, et qui s'est finalement engagé avec le Bétis Séville.

Jeudi soir, le Bétis Séville a annoncé la signature de Diego Lainez. La dernière sensation du football mexicain, également suivi par l'OL et l'Ajax Amsterdam, a finalement opté pour le club andalou. Déjà international du haut de ses 18 ans, il marche sur les traces d’Hirving Lozano, autre élément offensif d’El Tri qui cartonne du côté du PSV Eindhoven.

Son parcours : une progression express à l’America

Formé dans l’un des plus grands clubs du pays, l’America (situé à Mexico), Diego Lainez n’a connu que ce club pour l'instant. Il va donc maintenant découvrir la Liga avec le Bétis Séville . Devenu professionnel au cours de l’année 2017, il effectue ses premiers pas avec l’équipe A le 1er mars de cette même année lors d’un match de coupe contre le Santos Laguna. Ce qui devait être une promesse se transforme rapidement en confirmation. Dans une structure aussi réputée et souvent difficile d’accès pour les jeunes joueurs, l’ailier gauche est parvenu à enchaîner les matches en l’espace d’un an et demi, ce qui démontre une certaine confiance de la part de son entraîneur.

Compte tenu de ces perspectives intéressantes et de sa capacité à enchaîner les rencontres, le sélectionneur d’El Tri Ricardo Ferretti, qui a pris la succession de Juan Carlos Osorio suite à la Coupe du monde 2018, n’a pas hésité à le lancer dans un choc, certes amical, face aux États-Unis. Pour sa première titularisation avec l’équipe nationale, Diego Lainez a montré certaines qualités mais également de la personnalité. Une scène a fait beaucoup parler de l’autre côté de l’Atlantique quand il n’a pas hésité à défier du regard Matt Miazga, le défenseur central nantais qui mesure presque 30 centimètres de plus que lui. Le joueur prêté par Chelsea avait alors chambré son vis-à-vis d’un geste que Lainez n’avait pas forcément apprécié.

Diego Lainez

Ses premiers pas sous le maillot mexicain ont laissé présager un futur glorieux en sélection. Les observateurs sont unanimes, celui qui était déjà appelé en équipe nationale chez les U15 a tout pour réussir.

Ses qualités / axes de progression : petite taille, gros dégats

Avec son centre de gravité très bas et ses facultés balle au pied, Diego Lainez a toutes les caractéristiques pour être un véritable poison. Dribbleur à l'instinct, il sait aussi donner le ballon quand il faut pour ne pas le monopoliser.

À propos de sa dimension physique, évidemment le néo-international mexicain a parfois du mal face à certains gabarits même s'il n'a pas froid aux yeux. D'un point de vue athlétique, il doit surtout prendre en endurance car son entraîneur de l'America avait tendance à souvent le sortir avant le temps additionnel. Néanmoins, pour sa deuxième sélection avec El Tri, Diego Lainez avait joué pendant 75 minutes avec très peu de temps faibles, lui qui apprécie particulièrement mettre de l'intensité dans son jeu.

Doté d'un pied gauche soyeux, il sait aussi être polyvalent puisque ses entraîneurs à l'America n'ont pas hésité à le mettre sur l'aile droite mais également en numéro 10. Une flexibilité tactique qui permet à Lainez d'avoir plusieurs cordes à son arc. Pour ce qui est des efforts défensifs, les observateurs d'Amérique du Nord et Centrale regrettent parfois son manque de rigueur dans les replacements. Encore très jeune et doté d'une certaine innocence à ce sujet, il y a une marge de progression évidente qu'il saura atteindre en temps voulu.

PS Lainez

Le témoignage : Diego Tonatiuh (Lucarne Opposée)

Propos recueillis au mois d'octobre 2018

PS Lainez

Prochain article:
Equipe de France - Guy Stéphan : "Il n'y a pas de problème" avec Aymeric Laporte
Prochain article:
PSG, Thiago Silva : "Ma relation avec Emery n'était pas la même, la patte Tuchel peut faire la différence"
Prochain article:
Entorse de la cheville gauche sans lésion pour Verratti
Prochain article:
Guy Stéphan parle d'Houssem Aouar et des Bleus
Prochain article:
ASSE-OL - Pourquoi Wahbi Khazri réalise la meilleure saison de sa carrière chez les Verts
Fermer