News Résultats en direct
Olympique Marseille

OM, Nemanja Radonjic juge la Ligue 1 : "Les équipes ont presque le même niveau qu'en Angleterre"

17:01 UTC+1 02/11/2018
Nemanja Radonjic Crvena Zvezda UEFA Champions League 08212018
Nemanja Radonjic a donné son point de vue sur la Ligue 1. Le Serbe est revenu sur son adaptation et son erreur contre Francfort.

Acheté 12 millions d'euros à l'Etoile Rouge de Belgrade, Nemanja Radonjic obtient de plus en plus de temps de jeu de la part de Rudi Garcia. Après des débuts difficiles, l'ailier serbe a encore besoin de temps pour montrer l'étendue de son talent. En conférence de presse, Nemanja Radonjic a jugé le niveau du championnat de France et commence à bien s'adapter au jeu pratiqué en Ligue 1.

"Lorsque j'étais en Serbie je ne suivais pas trop la Ligue 1. Je ne m'attendais pas à ce que ça soit aussi difficile au niveau physique. Il faut courir beaucoup. Les équipes ont le même niveau ou presque qu'en Angleterre. Ce n'est pas la même chose en Serbie... C'est aussi pour cela qu'il me faudra du temps pour m'intégrer", a déclaré l'international serbe.

"J'espère m'illustrer en marquant"

"La semaine dernière j'ai commencé les cours de français, j'en ai eu quatre ou cinq déjà. Pour le moment je communique plutôt avec Duje Caleta-Car qui parle la même langue que moi, et avec le coach en italien. Mais je commence petit à petit à comprendre les choses, ça va aller en s'améliorant", a ajouté l'ailier arrivé à l'Olympique de Marseille à la fin du mercato estival.

Nemanja Radonjic est revenu sur sa boulette contre Francfort : "A ce moment précis, quand je fais la passe, je veux transmettre le ballon à Duje Caleta-Car, mais je vois Payet me faire signe. Je tente de lui transmettre, mais je me loupe. Je me suis senti comme écrasé, c'est une sensation difficile à expliquer. J'espère que je ne reproduirai pas une telle erreur et que je m'illustrerai plutôt en marquant".

L'ailier de l'Olympique de Marseille, arrivé cet été, est déjà conquis par le stade Vélodrome : "Vous connaissez l'atmosphère de Belgrade, elle est très chaude, et j'ai retrouvé cette ambiance à Marseille. La première fois j'étais sur le banc, j'ai eu la chair de poule en observant les tribunes".