OM - Formé à Marseille, Boubacar Kamara brûle les étapes

Commentaires()
Getty
Présenté comme le plus grand espoir de l'OM, le jeune Marseillais (18 ans) se révèle en cette fin de saison. Au point de s'imposer ?

Dans le parcours d'un joueur de haut niveau, a fortiori quand il a un talent très précoce, il y a toujours un match qui sert de révélateur aux yeux de tous. Pour Boubacar Kamara, ce sera le quart de finale aller d'Europa League à Leipzig. À seulement 18 ans, le gamin a profité des absences d'Adil Rami et Rolando pour se glisser dans le onze titulaire lors de ce rendez-vous importantissime pour l'Olympique de Marseille. Aligné dans une inédite défense à trois avec Hiroki Sakai et Luiz Gustavo, Kamara a marqué les esprits. "Je ne savais pas si j'allais jouer. Je me suis préparé comme je le fais d'habitude. J'étais serein, sérieux, et je ne me suis pas joué le match dans ma tête", a-t-il simplement confié. Est-ce vraiment une surprise ? Oui car on ne sait jamais si un gamin bombardé à ce niveau va assumer. Non car le potentiel du jeune Marseillais est immense. "Il a confirmé qu'on pouvait compter sur lui", a indiqué Rudi Garcia après la défaite de l'OM.

Avant cette sortie, Boubaca Kamara avait été lancé à plusieurs reprises, au milieu notamment, car son entraîneur l'apprécie dans ce rôle en raison de sa technique et de son sens naturel de l'anticipation qui compense un manque de vitesse qui peut s'avérer pénalisant derrière. Pourtant, Kamara a déjà été aligné à droite et à gauche avant de se retrouver dans l'axe en Allemagne. Preuve de la polyvalence folle de ce minot. Impossible d'affirmer où il s'installera sur le long terme. Cela n'a probablement pas d'importance aujourd'hui.

Boubacar Kamara Mehdi Bourabia Marseille Konyaspor 1492017 UEL

L'article continue ci-dessous

Boubacar Kamara vit l'instant présent et grappille tout ce qu'il peut. Natif de Marseille, l'enfant de La Soude, un quartier sud de la ville, a débuté à l'OM à 5 ans. Il a gravi tous les échelons, a souvent été capitaine des équipes de jeunes, dont celle qui a atteint la finale de la coupe Gambardella (perdue aux tirs au but contre Montpellier) en 2017. Quelques jours après cette déception, Kamara signait son premier contrat professionnel de trois ans. Une issue heureuse pour lui et l'OM après des mois de négociations qui avaient donné l'impression d'un jeune joueur capricieux. Kamara et son clan, contactés par de grands clubs étrangers, souhaitaient simplement obtenir des garanties sur le temps de jeu, la progression sportive et financière à l'OM. Cette situation avait retardé son éclosion mais Rudi Garcia, qui croyait en son potentiel, l'a convaincu de sa confiance. En sortant le chéquier, Jacques-Henri Eyraud a fait le reste. Lors de l'officialisation, le président de l'OM présentait Boubacar Kamara comme "le symbole de ce que doit être notre projet". À l'instar de Maxime Lopez quelques mois auparavant, Kamara représente la jeunesse olympienne biberonnée au centre de formation. Deux Marseillais pur jus dans l'effectif, les temps changent.

Boubacar Kamara a tout pour s'imposer dans un avenir proche. Le talent, le mental et la polyvalence. Après Leipzig, Rudi Garcia l'a encensé. "Je l’ai trouvé bien et intelligent. Après on lui avait bien spécifié à lui et Hiroki qu’il fallait suivre Luiz sur la hauteur du bloc notamment, mais ce sont eux qui décident aussi sur la lecture des situations de faire des bonnes choses. Je pense que son carton jaune est sévère et l’a empêché de défendre encore un peu mieux sur toute la durée de la rencontre. C’était important pour lui à son jeune âge de savoir gérer un carton jaune arrivé assez tôt dans un match d’un tel niveau et il l’a bien fait".

Avec sa pépite, qu'il a titularisée six fois cette saison, Rudi Garcia ne grillera pas les étapes. Kamara va grandir à son rythme. À peine majeur, le minot a tout l'avenir devant lui. Et si l'avenir, c'était maintenant ?

Fermer