News Résultats en direct
Olympique Marseille

OM, Bernard Tapie : "Encore loin d'une véritable crise"

12:00 UTC+1 16/01/2019
Bernard Tapie
L'ancien président de l'OM a analysé la mauvaise passe du club phocéen. Bernard Tapie ne comprend pas certains choix tactiques de Rudi Garcia.

Battu par Andrézieux en Coupe de France, tenu en échec sur sa pelouse par l'AS Monaco, l'Olympique de Marseille doit vite redresser la barre. Les joueurs de Rudi Garcia ont été sifflé par leurs supporters face à l'ASM et ont discuté avec eux à l'issue de la rencontre, mais s'ils ne gagnent pas rapidement, la situation ne risque pas de s'améliorer. Même si pour Bernard Tapie, parler de crise à l'OM est encore bien trop tôt.

L'ancien emblématique président de l'OM s'est confié dans les colonnes du Parisien et a critiqué certains choix de Rudi Garcia : "La situation n’a ni empirée ni diminuée même si ce n’est pas la prestation de dimanche qui va me faire croire que tout est arrangé. C’est sûr qu’on ne comprend pas bien ce qui se passe. On peut tous se poser des questions. Moi, je n’en ai qu’une seule : quand on a la chance de posséder un des meilleurs milieux défensifs du monde, Luiz Gustavo, on ne le fout pas en défense centrale. Vraiment, je ne comprends pas".

"Eyraud ira peut-être au feu la prochaine fois"

L'ancien président de l'OM n'a pas voulu mettre la faute sur son successeur, Jacques-Henri Eyraud : "Un club, c’est une entreprise. Tout ne se sait pas de la vie interne. Même si plein de gens croient tout savoir alors que ce n’est pas le cas. Je veux bien qu’on se parle comme si on était tous les deux au bistrot et qu’on commente autour d’un verre ! Mais, soyons sérieux. Moi, j’ai l’honnêteté de dire que je ne sais pas tout ce qui se passe. Je ne suis qu’un amoureux de l’OM. Pas un expert"

"Cette situation ne m’est jamais arrivée. Je sais qu’un Jean-Michel Aulas, parfois, est allé voir les supporters de Lyon. D’autres fois, il est resté en retrait. Peut-être que Jacques-Henri Eyraud, qui n’a rien fait cette fois, ira au feu la prochaine. On ne peut pas calculer son comportement. Une fois, il m’est arrivé de casser une bouteille dans le vestiaire. En plastique je vous rassure. Mais une autre fois j’ai fait des bisous aux joueurs, car ils étaient démoralisés…", a ajouté l'homme d'affaires.

Pour Bernard Tapie, ce n'est pas encore une vraie crise : "Fracture ? Comme vous y allez. Je ne crois pas que ce soit si grave que vous le dites. Si l’OM gagne ses deux matchs en retard à Saint-Etienne puis contre Bordeaux, le podium sera largement possible. Je préfère la situation de l’OM à celle de Monaco qui joue sa peau en L1. Là, les résultats sont décevants, mais tout n’est pas catastrophique. Le truc, c’est qu’à Marseille, les gens ont le tempérament un peu chaud et sont malheureux. Donc ils s’énervent. Si l'OM devait s'incliner contre l'ASSE ? (Il coupe) N’en rajoutons pas. Nous sommes encore très loin d’une véritable crise à l’OM. Sincèrement, pour l’instant, il ne sert à rien d’être pessimiste. Vraiment".