OM, Andoni Zubizarreta revient sur le cas Mario Balotelli et le mercato estival

Commentaires()
Andoni Zubizarreta est revenu sur la non venue de Mario Balotelli cet été et a évoqué d'autres dossiers du mercato estival phocéen.

L'Olympique de Marseille a été dans de nombreuses rumeurs durant le mercato estival et notamment celle menant à Mario Balotelli. Les négociations pour l'international italien n'ont pas abouti, la faute à l'OM d'après le camp niçois. Dans un entretien accordé à La Provence, Andoni Zubizarreta, directeur sportif du club phocéen, est revenu sur ce dossier complexe.

"On a tout fait pour qu’il vienne, lui aussi. Mais on n’a pas trouvé d’accord à la fin. Ça fait partie des différents dossiers qu’on a traités. On a commencé très tôt avec lui, dès la fin de saison dernière. Je connais bien son agent (Mino Raiola), on a commencé à discuter. Quand un projet comme celui-là prend autant de temps, même s’il y a eu la coupe du monde au milieu, certaines fois, quand tu rentres chez toi, tu es convaincu que ça se fera; d’autres fois, au contraire, tu te dis que ça ne se fera pas... C’était le cas sur ce dossier", a indiqué le directeur sportif de l'OM.

Zubizarreta espère prolonger

Jacques-Henry Eyraud et Andoni Zubizarreta

L'article continue ci-dessous

Andoni Zubizarreta a nié un intérêt pour Stanley Nsoki, le jeune latéral du PSG : "Un intérêt pour Nsoki venant de moi ? (Sourire) Quand un joueur est titulaire comme Jordan, la question se pose ainsi : faut-il prendre un titulaire et courir le risque de les faire cohabiter ? Faut-il privilégier un prêt ? Faut-il profiter d’un jeune joueur du cru ? Faut-il faire venir un jeune joueur d’ailleurs ? On n’a pas trouvé le bon profil. Et puis, Christopher Rocchia a fait une très bonne préparation".

L'Espagnol est revenu sur le départ de Frank Zambo-Anguissa : "Le marché anglais fermait un jeudi. Je suis parti de La Commanderie le mercredi soir, l’offre de Fulham était trop faible. Je suis rentré chez moi en me disant qu’il allait rester. Le lendemain, à 7 heures du matin, je reçois un appel de Jacques-Henri Eyraud pour dire que Fulham venait de monter son offre. C’est comme ça que le départ de Frank a pris forme. C’était une journée de fou. Le point de départ était de garder l’effectif, sauf offre hors marché que tu ne peux pas refuser. S’il était resté, j’aurais été content. Je comprends aussi que l’offre était si importante. Il y a d’autres réalités dont il faut tenir compte. Cela aurait été bête de dire qu’il devait absolument rester".

Le directeur sportif de l'OM, en fin de contrat en juin prochain, espère bien évidemment continuer à faire partie du "OM Champions Project" : "On a parlé, on est en train de voir ce qui est le mieux pour l'OM, pour le projet, pour moi. Ça fait presque deux ans que je suis là. C'est positif, on échange de façon constructive pour voir comment faire grandir le projet".

Prochain article:
Mauro Icardi, le 9 anti-moderne qui demeure vital pour l’Inter Milan
Prochain article:
Barça : 3 semaines d'absence pour Messi, qui manquera le Clasico
Prochain article:
​PSG : Edinson Cavani n'a encore jamais recroisé Naples
Prochain article:
Monaco, Thierry Henry : "Je veux retenir du positif dans le négatif"
Prochain article:
Udinese-Naples 0-3, le Napoli est prêt pour Paris
Fermer