Olympique lyonnais - Memphis, le milieu à 3, le retour de Fekir : pourquoi Bruno Génésio envisage l'option losange

Commentaires()
Getty
Bruno Génésio envisage de faire évoluer son équipe dans un 4-4-2 en losange avec Memphis Depay en pointe haute. Pour plusieurs raisons.

La semaine dernière face à Toulouse (2-0), Bruno Génésio surprenait son monde en alignant Memphis Depay à la pointe de son 4-3-3 mis en place depuis la blessure de Nabil Fekir. Auteur d'un match plein conclu par un doublé, l'international néerlandais avait répondu favorablement aux attentes de son entraîneur qui, depuis plusieurs jours, fait part à son entourage de sa grande satisfaction. À tel point que sa réflexion le pousse aujourd'hui à remodeler le système utilisé ces dernières semaines pour permettre à Depay de conserver la liberté d'action qui lui permet de s'exprimer au mieux. 

Moins de responsabilités défensives

Depuis le début de la saison, Memphis Depay ne brille pas par son implication défensive et la rigueur que le poste d'ailier nécessite dans une animation avec un double pivot axial. Plus libre de ses mouvements en pointe face à Toulouse, l'ancien de Manchester United a fait preuve de beaucoup d'entrain pour se balader dans les différentes zones, décrocher, combiner dans les petits espaces ou prendre la profondeur. Mais alors que ce positionnement n'était envisagé qu'en remplacement de Mariano (suspendu, ndlr), la performance de Depay a poussé Bruno Génésio à envisager de nouvelles associations. Cette semaine, à l'entraînement, le coach rhodanien a mis en place un losange avec le Néerlandais en pointe haute derrière une doublette Mariano-Traoré. 

PS OL

Préparer le retour de Nabil Fekir 

Cette approche permet aussi à Bruno Génésio d'anticiper le retour à la compétition de Nabil Fekir, présent vendredi à l'entraînement collectif. Et puisque l'entraîneur lyonnais ne semble pas considérer son exil sur un côté comme une solution durable, le 4-3-3 devrait de nouveau céder sa place. Pour ce nouveau système en losange ? Plus probable que l'ancien 4-2-3-1 qui supposait d'enlever un milieu de terrain. En l'absence du capitaine, Houssem Aouar et Tanguy Ndombélé ont convaincu. Pour répondre à ces différentes problématiques, Bruno Génésio a donc étudié la possibilité d'un nouveau 4-4-2 qui permettrait en théorie de régler les problèmes d'équilibre souvent mis en lumière par les ailiers, de conserver un entrejeu à trois, de réintégrer Nabil Fekir à son poste préférentiel et de déporter la concurrence sur Depay, Traoré et Mariano qui se disputeraient les deux postes de l'attaque. L'option, répétée à plusieurs reprises cette semaine, pourrait être opérationelle dès dimanche à Metz. 

Fermer