Olympique lyonnais - Mouctar Diakhaby attend une chance pour s’imposer de nouveau

Commentaires()
Getty
Cantonné à un statut de remplaçant cette saison, Mouctar Diakhaby s’accroche et attend une occasion d’enchaîner pour retrouver sa place.

Lancé en Ligue 1 à la fin du mois d’octobre la saison dernière, Mouctar Diakhaby avait été propulsé sans transition de la défense centrale de l’ équipe réserve à celle en grande difficulté de l’équipe première. Dans une situation délicate, le jeune joueur qui à l’époque n’avait pas encore 20 ans s’était imposé devant Nicolas Nkoulou et Mapou Yanga Mbiwa, deux internationaux confirmés qui n’auront jamais réussi à l’OL. Titularisé jusqu’à la fin de l’exercice (22 titularisations en autant de rencontres), Diakhaby s’était montré à la hauteur de la tâche mais les orientations de la politique sportive voulues l’été dernier l’ont depuis poussé sur le banc. Jusqu’à quand ?

Il représente l’avenir du poste à l’OL

Alors qu’il n’était qu’une promesse du centre de formation, Mouctar Diakhaby avait donc réussi le pari de se révéler avec l’équipe première. "C’est toujours particulier d’être un jeune issu du centre. C’est plus compliqué de s’imposer parce qu’il faut d’abord retirer cette étiquette", témoigne un proche du joueur qui analyse son évolution avec recul pour expliquer une mise en retrait dans l’ordre des choses. Alors qu’il aurait dû être incorporé progressivement au groupe professionnel la saison passée, le natif de Vandôme poursuit aujourd’hui son apprentissage accéléré par les défaillances de la saison dernière. "Un club de cette dimension donne rarement les clés à un jeune joueur. L’OL cherchait un patron au poste et Bruno Génésio voulait une charnière plus expérimentée", explique-t-on en privé. Relégué sur le banc avec l’arrivée de Marcelo et surtout le replacement axial de Jérémy Morel, Mouctar Diakhaby n’a disputé que 10 matches de Ligue 1 cette saison pour 7 titularisations.

Déterminé à réussir et à s’imposer dans son club formateur, le défenseur central d’1m89 n’entend pas que son statut de remplaçant vienne perturber son évolution et redouble d’exigence au quotidien. "C’est un jeune avec un super sens de l’autocritique. Il n’y a jamais besoin de lui dire s’il a fait un bon ou un mauvais match", reprend un membre de son entourage. Titularisé en Ligue 1 pour la première fois depuis début décembre la semaine passée à Lille, l’impression générale et ses statistiques personnelles avaient laissé entrevoir une suite favorable. En interne, le discours n’a d’ailleurs jamais varié concernant un joueur lancé par Bruno Génésio et qui tient une place de choix dans les plans d’avenir du club. Alors que l'OL ne possède actuellement que la huitième défense de Ligue 1 (32 buts encaissés, ndlr), l'avenir n'est peut-être plus très loin. 

Fermer