Olympique lyonnais - Derrière Fekir, Mariano commence à se faire un nom

Commentaires()
Getty
La remarquable performance de Fekir face à Monaco n'est pas la seule satisfaction côté lyonnais. À ses côtés, Mariano commence à prendre ses aises.

À quelques secondes de la fin du temps réglementaire, vendredi soir au Groupama Stadium, tous les yeux des supporters lyonnais étaient rivés sur la patte gauche de Nabil Fekir. Déjà auteur d'un but et d'une passe décisive, le capitaine rhodanien s'est fendu d'un superbe coup-franc pour donner la victoire aux siens et illuminer une soirée qui aurait probablement alimenté de tout autres débats si le ballon n'avait pas fini dans le petit filet de Subasic. Les errements défensifs de cette équipe qui peut enchanter lorsqu'elle joue dans la moitié de terrain adverse et irriter dans l'autre sens passeront donc au second plan. Au tout premier, la performance de très haut vol de Nabil Fekir. Et juste derrière, l'autre grande satisfaction de la soirée : une entente cohérente et efficace qui commence à se dessiner avec Mariano Diaz. 

Mariano dans un club restreint de fameux lyonnais

Le profil de Mariano Diaz allait sans aucun doute trancher avec celui d'Alexandre Lacazette. Mais les premières sorties de l'international dominicain sous le maillot de l'OL ont raconté autre chose que sa différence bien prononcée avec l'ancienne gloire du club. Décisif dès ses premiers pas, le joueur formé au Real Madrid a au moins prouvé qu'il avait un sens aigu du but servi par une puissance physique naturelle et une détermination visible à chaque instant. Ses courses parfois éparpillées ou sa volonté de toucher le ballon dans des zones d'actions moins en rapport avec son jeu avaient tout de même soulevé quelques interrogations quant à sa capacité à se fondre dans le collectif lyonnais. Face à Monaco, le principal intéressé a livré quelques éléments de réponse intéressants. 

L'article continue ci-dessous

Dans un système en 4-2-3-1 taillé sur mesure pour Nabil Fekir, Mariano commence à trouver sa place. "L'équipe n'a pas vraiment besoin de temps pour s'adpater à son jeu parce que Nabil joue dans un rôle différent où il décroche pour jouer avec les milieux et devant il y a une bonne cohérence", expliquait Lucas Tousart il y a quelques semaines dans nos colonnes. Mais là où il était attendu pour squatter la surface adverse où s'y jeter lancé pour conclure les actions, Mariano commence à montrer des qualités de conservation de balle intéressantes qui permettent à la fois plus de liberté à Nabil Fekir mais aussi la projection des milieux qui peuvent trouver en lui un relai et un point de fixation pour faire remonter le bloc équipe. 

touches Fekir    touches mariano

Ces graphiques représentent les ballons touchés par Nabil Fekir (1) et Mariano Diaz (2) lors du match face à Monaco.

Vendredi, face à Monaco, Mariano Diaz n'a pas évolué dans des zones d'influences réellement différentes de celles occupées par Nabil Fekir. Les deux joueurs, qui ne se servent pas du ballon de la même manière, s'ouvrent mutuellement des espaces qui leur profitent à tous les deux. "Nabil est un très grand joueur et je suis très content de lui être associé. Il m'aide aussi avec les ballons qu'il me donne et nous pouvons former une belle entente", racontait Mariano en zone mixte embrayé par son coéquipier : "C'est de mieux en mieux, je le trouve plus facilement parce qu'on se comprend mieux". Depuis le début de la saison, les deux joueurs ont inscrit 14 des 20 buts de leur équipe soit 7 chacun en 9 matches joués. Les seuls joueurs à avoir atteint ce total dans le même laps de temps se nomment Fleury Di Nallo, Bernard Lacombe, Florian Maurice et Alexandre Lacazette. 

Fermer