OL, Tanguy Ndombele : "Le PSG ? Je ne ferme aucune porte, mais je ne suis pas pressé"

Commentaires()
getty Images
Le milieu de terrain de l'OL n'ira pas au clash pour rejoindre le PSG. Il a tenté d'expliquer les difficultés des Gones dans le jeu.

Un peu moins bien ces dernières semaines, Tanguy Ndombele a épaté son monde en début de saison. Étincelant lors de la victoire face à Manchester City, le milieu de terrain a vu les portes de l'équipe de France s'ouvrir à lui. L'ancien d'Amiens serait même dans le viseur du PSG. Dans un entretien accordé à l'Equipe, Tanguy Ndombele est revenu sur cet intérêt mais n'ira pas au clash avec son club.

"Le PSG ? Je n’étais pas au courant quand on m’a appelé pour m’en parler. J’ai rigolé. Après, je n’y ai pas prêté attention plus que ça. C’est valorisant ? Oui, ça veut dire que je travaille bien. Pour l’instant, je suis bon, tant mieux pour moi. Mais si dans six mois je ne suis pas bon, peut-être qu’on ne parlera plus de moi. […] Je suis à Lyon, je regarde vers l’avant, je me dis : pourquoi pas. Mais aujourd’hui, je ne suis pas pressé", a indiqué le milieu de l'OL.

"Je ne me suis jamais surpris"

Tongy Ndombele PSG Lyon Ligue 1 07102018

L'article continue ci-dessous

"Je vais vous dire : c'est plus facile. Quand tu joues Paris, tout le monde se dit que Paris va gagner. Toi tu te dis : "Je n'ai rien à perdre". Manchester City c'est la même chose. Tu as envie de te mettre à leur niveau. Qui ne veut pas être bon contre ces joueurs-là. Ce n'est pas de la prétention, mais je ne me suis jamais surpris. Sauf peut-être après mon premier match contre Paris avec Lyon. Là je me suis dit : "Ah, je suis vraiment dedans en fait, ça va je fais de bonnes choses quand même (sourires)". Après je ne suis pas du genre à m'arrêter sur ce que je fais de bien", a ajouté l'ancien d'Amiens.

Tanguy Ndombele a expliqué sa sortie face à Guingamp et les difficultés de l'OL : "C'était simplement de la frustration, j'étais déçu de ma performance. En plus, Guingamp c'est un match particulier pour moi. D'ailleurs je tiens à remercier les supporters guingampais qui m'ont applaudi (...).  Les critiques font partie de l'apprentissage. Après, ce que le président a dit, je ne l'ai pas mal pris. C'est lui qui a construit Lyon, il a tout mon respect je l'écoute. C'est vrai que je n'avais pas été bon contre les Girondins non plus".

"Je saurais pas expliquer notre irrégularité. Mais quand il y a trois quatre joueurs qui doutent, ça rejaillit sur le collectif. On est dans une mauvaise passe mais après il faut relativiser : on est 4ème en Ligue 1 et 2ème de notre groupe en Ligue des champions. Au niveau du contenu des matches on a plus de mal, c'est vrai. Les critiques envers Genesio ? Je ne peux pas dire que je comprends, mais je peux l'entendre. Après ce n'est pas le coach qui joue. Nous les joueurs avons été plutôt épargnés. C'est le coach qui a tout pris, alors qu'on a une grosse part de responsabilité", a conclu l'international français.
 

Prochain article:
Coupe d'Asie des Nations : tout savoir sur les quarts de finale, qui débutent ce jeudi
Prochain article:
EXCLU GOAL - Argentine : Lionel Messi devrait revenir en mars avec la sélection
Prochain article:
Coupe du Roi - Après la défaite 2-0 du Barça, Séville va obliger Messi à sortir le bleu de chauffe au retour
Prochain article:
Mercato - Higuain, Balotelli, Piatek... La valse des attaquants a bien débuté
Prochain article:
Officialisé à Chelsea, Gonzalo Higuain se fait chambrer par les supporters de l'AC Milan avec ses biscuits Nutella
Fermer