OL, Nabil Fekir : "Spécial de jouer à huis-clos en C1"

Commentaires()
Getty
Nabil Fekir a évoqué le match à huis clos face au Shakhtar Donetsk. Le capitaine de l'OL se méfie des Ukrainiens et vise une nouvelle victoire.

Vainqueur de Manchester City lors de la première journée de Ligue des champions, l'Olympique Lyonnais doit confirmer ce mardi à domicile face au Shakhtar Donetsk. Mais les Gones ne pourront pas compter sur le soutien de leurs supporters puisque cette rencontre se jouera à huis clos en raison des sanctions attribuées par l'UEFA à l'OL. En conférence de presse, Nabil Fekir a reconnu que ce sera une ambiance étrange.

"C'est vrai que ça va être assez spécial. Nous, on a un objectif, c'est de gagner tout simplement. On va essayer de faire abstraction de l'environnement. On va se concentrer sur le jeu. On n'a pas l'habitude du huis clos. Mais on n'a pas le choix et on doit s'adapter. On sait que ça aurait été différent avec le soutien de notre public. Mais on fera sans et on est prêts à faire un bon match. Avec le huis clos, on entend tout. On voit aussi le stade vide, c'est un peu différent. Mais au niveau du jeu, il n'y a rien qui change, le ballon est le même et il y a le même nombre de joueurs (sourire)", a déclaré le capitaine de l'Olympique Lyonnais.

"Le Shakhtar nous ressemble un peu"

fekir

L'article continue ci-dessous

Pour Nabil Fekir, la victoire contre Manchester City ne modifie en rien l'objectif pour ce match face au Shakhtar :  "Ça ne change rien à ce niveau-là. Mais ce match nous a fait énormément de bien car personne ne nous voyait gagner là-bas. Cela montre qu'on est capables d'être performants dans cette compétition et qu'il faut continuer comme ça. Avec la même envie et le même état d'esprit ".

Le capitaine de l'Olympique Lyonnais se méfie de l'équipe ukrainienne malgré plusieurs départs majeurs dans leur range au cours de l'été dernier :  "On n'a pas encore étudié le Shakhtar Donetsk, mais on sait qu'il a connu beaucoup de départs. C'est une équipe connue pour sa qualité technique, sa faculté à faire du jeu. Elle nous ressemble un peu ".

"Faire attention à ce qu'on va dire ? (Sourire)  Il n'y a pas de consignes, chacun est libre de dire ce qu'il a envie de dire. Mais peut-être que certains vont se retenir" , a conclu Nabil Fekir conscient des nombreux micros qui vont trainer dans le Parc OL à l'occasion de ce match à huis clos et que chaque parole pourrait rapidement ressortir en après match.

Fermer