OL-Manchester City (2-2) - Cornet magistral, Ndombélé en taulier : les notes lyonnaises

Commentaires()
Shaun Botterill
L'OL a concédé le nul (2-2) face à Manchester City au terme d'un match haletant. Cornet, auteur d'un doublé, a rayonné. Tout comme Ndombélé.

Anthony Lopes : 7

Il s'incline sur la tête d'Aymeric Laporte et le but de l'égalisation sur lequel il ne peut pas grand chose. Avant cela, il avait été décisif à deux reprises en sortant une grande parade devant Agüero (58e) et une autre en deux temps face à Sané (65e). 

Jason Denayer : 6

Il a parfois pris des risques mais a assuré les relances proprement. Il a largement été sollicité pour repartir de derrière et sa complémentarité avec Rafael et Ndombélé a souvent payé pour amorçcer les premiers mouvements lyonnais. Il a un peu plus souffert au duel en seconde période.

Marcelo : 6,5

Il a longtemps contenu les offensives adverses en se montrant juste dans ses interventions comme celle sur Siva et Agüero (36e), sans se laisser embarquer et avec un placement intelligent pour combler son déficit de vitesse. Il a souvent dégagé les ballons pour donner de l'air dans les temps forts mancuniens.

Fernando Marçal : 6

Il perd son duel face à Agüero qui inscrit le second but de la tête suite à un corner. Une tâche sur son match qui fut globalement à l'image de celui face à Saint-Étienne. Il a dézonné quand il le fallait pour couper les trajectoires de passes adverses et s'est rendu très disponible en soutien des milieux.

Rafael : 5

Il s'est battu et a mis de la hargne dans toutes ses prises de balle. Il a un peu tardé, parfois, à se replacer et a perdu beaucoup de ballons (15). Il a tout de même bien lu les trajectoires adverses et a mis beaucoup d'agressivité pour contrer Sané, notamment en première période.

Ferland Mendy : 6

Sa passe pour Cornet était parfaite après une prise d'espaces puissante dont il a l'habitude (28e). Il a beaucoup travaillé même s'il s'est parfois jeté. C'est lui qui provoque le coup franc à l'origine de l'égalisation de Laporte (61e). Ses mouvements ont tout de même permis la bonne articulation du jeu et ont assuré les phases de transition.

Tanguy Ndombélé : 7,5

Des prises de balle d'une qualité remarquable et des différences phénoménales sur les premiers appuis. L'international français a été partout au milieu de terrain en récupérant un très grand nombre de ballons (9) et en imposant un défi physique de très haute intensité aux Citizens. La qualité de ses relances et sa lecture du jeu ont largement contribué à la performance de haut vol de son équipe.

Houssem Aouar : 6,5

Il a régalé en première période par des prises de balle de très haut niveau et une justesse dans les intentions qui a permis à son équipe de casser le pressing adverse. Il a beaucoup travaillé pour l'équilibre de son équipe et a terminé la rencontre avec le plus haut total de duels disputés (13) ainsi que le plus grand nombre de tacles (5). 

Nabil Fekir : 4,5 

Le capitaine lyonnais a donné ce qu'il pouvait mais a semblé encore un peu juste physiquement pour faire la différence sur ses prises de balle. Il a intelligemment orienté les siens et il est parvenu à se placer entre les lignes pour perturber City. Son apport a été plus relatif en seconde période.

Maxwel Cornet : 8,5

Il n'a pas toujours été juste techniquement, surtout en première période, mais il a beaucoup remué et ses mouvements ont amené de la vitesse et de la profondeur dans le jeu lyonnais. Il est coupable d'un énorme raté sur un centre de Mendy, seul face but vide, qu'il n'est pas parvenu à reprendre (28e). Après avoir touché la barre sans réussite (43e), il a finalement trouvé la faille en inscrivant un but merveilleux sur une frappe enroulée aux 20 mètres. Récompensé de ses nombreux efforts, il a inscrit un second but en face à face avec Ederson (79e). Son match aurait également pu être crédité d'une passe décisive si Memphis Depay ne s'était pas troué en début de rencontre.

L'article continue ci-dessous

Memphis Depay : 7 

Il a débuté par un gros raté sur un centre de Cornet et a semblé faire trop de mauvais choix malgré une belle activité. C'est lui qui adresse le centre parfait pour l'ouverture du score de Cornet.et lui encore qui lance l'international ivoirien pour son second but. Décisif malgré un certain déchet, il s'est aussi montré utile par une grosse présence physique, dos au jeu ou par ses appels en profondeur.

Julien Quelen, au Groupama Stadium. 

Fermer