Naples, De Laurentiis accuse l'Inter de vouloir le piller : "Nous ne sommes pas un supermarché !"

Commentaires()
(C)Getty images
Plusieurs joueurs de Naples sont sur les tablettes de l'Inter Milan, mais le président des Partenopei n'entend pas céder ses joueurs à un rival.

Kalidou Koulibaly, Allan, Lorenzo Insigne, Dries Mertens, Naples regorge de talents dans son effectif. Et les noms évoqués précédemment sont ceux qui ont le plus la cote sur le marché des transferts. Ces dernières saisons, lorsque Naples a été contraint de se séparer de ses meilleurs joueurs, le club italien a toujours réussi à très bien les vendre. Mais Aurelio De Laurentiis préfère éviter de les vendre à un concurrent comme ce fut le cas de Gonzalo Higuain. Alors lorsqu'il a appris que l'Inter Milan serait sur la piste de plusieurs éléments de son effectif, il ne l'a pas digéré.

Dans une interview accordée au Corriere dello Sport, Aurelio De Laurentiis a sorti les crocs contre l'Inter Milan : "Mes collaborateurs me disent que l'Inter Milan veut démanteler mon équipe et a demandé à recruter mes meilleurs joueurs, mais je n'ai aucune intention de les vendre - ni Piotr Zielinski ni Lorenzo Insigne. Lorenzo pourrait jouer dans n'importe quelle grande équipe européenne, mais pour le moment, il est avec Naples et il est heureux d'être ici".

L'article continue ci-dessous

"Vendre un attaquant avant d'en acheter un"

Insigne Mertens Napoli

"Nous ne sommes pas un supermarché. Nos joueurs ne sont pas à vendre à moins d'acheter quelqu'un qui, selon nous, renforcera l'équipe. Tant d'équipes demandent nos joueurs, mais ils ne sont pas à vendre. Les choses sont comme je viens de vous les dire, nos joueurs ne sont pas à vendre", a ajouté le président de Naples qui est connu et réputé pour être dur en affaires. Autant dire qu'il ne cèdera pas à la tentation si facilement.

Aurelio De Laurentiis a évoqué le recrutement de son équipe : "En ce qui concerne les attaquants, nous en avons beaucoup et avant d'en acheter d'autres, nous devons déterminer qui va partir. Lorsque j'ai confronté mes collaborateurs, nous avons constaté que l'équipe avait besoin d'un attaquant, un droitier, mais nous avons déjà acheté, et d'un arrière gauche, si l'un des nôtres devait partir, sinon nous avons ce qu'il faut pour ce rôle puisque Ghoulam a montré qu'il va bien et qu'avec la préparation estivale il va s'améliorer encore davantage".

Le président de Naples n'a pas voulu réagir à la possible arrivée de Maurizio Sarri à la Juventus : "Je ne fais pas attention aux rumeurs sur la venue de Maurizio Sarri à la Juventus. Je suis complètement détaché de cette affaire. Je pense qu’une fois que vous avez 18 ans, vous êtes responsable de vos propres actes, c’est tout. Son travail est généralement associé à un contrat. Nous sommes un groupe de personnes, il est très important et nous nous engageons à assumer les responsabilités qui s'imposent. Tout le monde".

Fermer