Naples, Aurelio de Laurentiis explique pourquoi il a choisi Carlo Ancelotti plutôt que Antonio Conte

Dernière mise à jour
Commentaires()
Aurelio De Laurentiis a encensé Carlo Ancelotti et aime le fait que l'entraîneur italien ne soit pas capricieux en ce qui concerne les transferts.

La fin de l'ère Maurizio Sarri ne marque pas la fin des ambitions du côté de Naples, bien au contraire. Avec l'arrivée de Carlo Ancelotti la saison prochaine, qui s'est engagé pour trois ans avec les Partenopei, l'objectif sera clair remporter le Scudetto. Maurizio Sarri de son côté est annoncé avec insistance à Chelsea, ce qui veut par conséquent dire que Antonio Conte va se retrouver libre et aurait donc pû être une option pour Naples en vue de la saison prochaine.

Aurelio De Laurentiis a reconnu avoir discuté avec Antonio Conte du poste d'entraîneur de Naples, mais il a expliqué pourquoi il a préféré choisir Carlo Ancelotti : "J'espère qu'il restera avec nous pendant encore 10 ans, mais je dois toujours penser au bien du club. "Je vais toujours agir avec objectivité et ne pas me laisser prendre par l'enthousiasme, ne vous inquiétez pas, avec Carlo Ancelotti, nous ferons ce que nous avons à faire".

L'article continue ci-dessous

Ancelotti De Laurentiis Napoli

"Ne pas utiliser Naples comme tremplin"

"Avec Carlo Ancelotti, nous avons ressenti au fil des années que c'est un homme qui nous a toujours donné un sentiment de sérénité. Quand il m'a demandé des joueurs et que j'ai dit "non", il n'a pas insisté comme Antonio Conte, il l'a compris et l'a fait avec beaucoup de tendresse. S'il est venu ici, c'est parce qu'il aime le club, la ville et l'équipe actuelle, ce n'est pas quelqu'un qui va utiliser Napoli comme tremplin", a argumenté Aurelio De Laurentiis, des propos relayés par Premium Sport.

Le président de Naples s'est souvenu d'un épisode sur le marché des transferts avec Antonio Conte qui l'a certainement refroidi : "Je n’oublierais jamais quand Conte est arrivé pour Koulibaly avec un chèque de 58 millions d'euros. Je lui ai dit : ‘Qu’est ce que tu veux que j’en fasse de 58M€ ? L’argent un moyen, pas une fin. La fin c’est Koulibaly et mon devoir est de penser au projet du Napoli sur trois, quatre ans".

Enfin, il est revenu sur le départ de Maurizio Sarri et la prise de pouvoir de Carlo Ancelotti : "Il n'y a pas de contexte à la sortie de Maurizio Sarri. À un certain moment, j'ai dit à la presse que son temps était terminé. Je suis en charge d'une entreprise, et je ne peux pas attendre que d'autres soient disponibles alors qu'ils devraient toujours être disponibles pour le club. Je lui ai donné du temps, mais le temps a expiré et j'ai continué en emmenant Carlo Ancelotti à Naples. Nous avons commencé à collaborer ensemble pendant deux jours à Rome, puis avec Ancelotti d'abord à Londres, puis au Canada".
 

Prochain article:
Manchester City, Benjamin Mendy opéré du genou gauche
Prochain article:
Modric défend Sergio Ramos avant Croatie-Espagne
Prochain article:
Le Betis Séville confirme sa volonté de garder Lo Celso : "Nous sommes convaincus qu'il va rester"
Prochain article:
Messi et l'Argentine, la fin est-elle possible ?
Prochain article:
Pays-Bas-France - Sans Pogba et Hernandez, N'Zonzi et Digne tiennent la corde
Fermer