Nantes-PSG (3-2) : Paredes à l'Ouest, une défense sous l'eau : les notes parisiennes

Commentaires()
Getty
Alors qu'il avait besoin d'une victoire pour être officiellement Champion de France, le PSG s'est incliné mercredi à Nantes (3-2). Le carnet de notes.

Gianluigi Buffon : 4,5

L'expérimenté gardien parisien a connu une sale soirée, comme Alphonse Areola dimanche dernier à Lille (5-1). Malgré un arrêt réflexe spectaculaire sur une tête de Coulibaly (12e), le portier italien s'est fait surprendre trois fois (22e, 44, 52e), totalement abandonné par sa défense, plus que jamais friable sur coups de pied arrêtés. Il empêche tout de même son équipe de s'écrouler sur des tirs de Waris (68e) et Pallois (74e, 86e).

Dani Alves : 4

Dans le couloir droit de la défense en première période, avant d'être réaxé au milieu de terrain après la pause, Dani Alves n'a pas permis au PSG d'empêcher la défaite à Nantes. L'ancien Barcelonais a pourtant mis son équipe sur les bons rails en signant un but somptueux d'une frappe lointaine et flottante dans la lucarne de Dupé (0-1, 19e). Mais comme les autres, il n'a pas rayonné, perdant beaucoup de ballons.

Thilo Kehrer : 2

La statistique est terrible. Quand il est présent, le PSG encaisse davantage de buts. Et largement ! Cela s'est confirmé mercredi soir. Il est même directement fautif sur le second but nantais en manquant d'agressivité sur le côté droit face à Coulibaly (44e). Pas du tout incisif, et même humilié par Waris qui a bien failli signer un doublé après avoit fait danser le défenseur allemand (68e).

Presnel Kimpembe : 3

En l'absence d'une palanquée de joueurs cadres, c'est Presnel Kimpembe qui héritait du brassard de capitaine. Mais il n'a pas brillé pour autant. Il a fallu un réflexe de Buffon pour empêcher Coulibaly de marquer sur un ballon perdu au duel par l'international tricolore (12e). Il est aussi surpris dans une forêt de jambes sur le deuxième but de Diego Carlos sur corner (3-1, 52e). Sous l'eau, comme les autres.

Stanley N'Soki : 3

Préféré à Dagba pour évoluer sur le côté gauche de la défense, Stanley N'Soki a souffert. Pris au marquage sur l'égalisation de Diego Carlos d'un coup de tête sur corner (1-1, 22e), il est également pris dans son dos par Waris sur le second but nantais (2-1, 44e). Remplacé par Dagba peu avant l'heure de jeu. Passeur décisif sur le premier but en Ligue 1 du jeune Guclu (3-2, 89e).

Moussa Diaby : 3,5

Match compliqué pour le "Titi", à l'image de son équipe. En capacité d'ouvrir le score sur un bon ballon dans le dos de Pallois, il a manqué de lucidité, le poussant trop loin devant Dupé (15e). Il tergiverse aussi au moment de frapper sur une belle opportunité en première période (35e).

Layvin Kurzawa : 3

Positionné plus haut qu'à l'accoutumée dans le couloir gauche, l'international français n'a pas été très en vue sur le plan offensif. Une déception quand on connait ses aptitudes. Il offre bien malgré lui le but du doublé à Diego Carlos en remettant de la tête le ballon dans les pieds du défenseur sur corner (3-1, 52e). Remplacé par Methean Guclu (74e), auteur de son premier but pour sa première apparition en Ligue 1 (3-2, 89e).

Leandro Paredes : 2,5

Le rendement de ses premiers mois au club n'est pas à la hauteur des espérances. Certes à la dernière passe sur l'ouverture du score de Dani Alves (19e), l'ancien joueur du Zenit a eu beaucoup de déchet dans son jeu, se montrant souvent lent dans ses prises de décision. Il aurait pu permettre à Coulibaly de corser un peu plus l'addition sur une passe complètement ratée plein axe alors que son but était vide (58e). Très inquiétant.

Julian Draxler : 3

Il est à l'image du manque d'agressivité du PSG. Avec seulement 27% de duels remportés sur 11 duels disputés, l'international allemand n'a pas réussi à se mettre dans le match excepté lors des premières minutes. Décevant lui aussi.

Christopher Nkunku : 4

C'est peut-être celui qui a le mieux démarré côté parisien, mais il est rentré dans le rang au fil des minutes.

L'article continue ci-dessous

Eric-Maxim Choupo-Moting : 4

On ne l'a pratiquement pas vu en position de frappe hormis sur son poteau après une percée en puissance (77e), mais il a tenté de peser dans son jeu dos au but. Un match compliqué pour lui, d'autant que son équipe a eu beaucoup de mal à trouver les décalages.

Benjamin Quarez, au Stade de La Beaujoire.

Fermer