Mourinho : "Mon prochain club ne sera pas en Premier League"

Commentaires()
Getty
L'entraîneur portugais a évoqué sans détour son futur, mais aussi son attachement à l'Inter Milan et le phénomène Kylian Mbappé.

Libre depuis son éviction en décembre de Manchester United, José Mourinho se repose avant de reprendre du service. Tout indique que le technicien portugais voudra être à la tête d'une nouvelle équipe pour débuter la saison prochaine. Nul ne sait encore où atterrira le Portugais, même s'il a déjà laissé entrevoir son envie de découvrir un nouveau championnat. Dans un entretien accordé à DAZN Italie, José Mourinho a fait le point sur son futur et a confessé qu'il ne se voit pas reprendre une équipe de Premier League dans l'immédiat.

"Je suis de retour à Londres, c'est maintenant mon point de départ. Je pense que le prochain arrêt de ma carrière ne sera pas en Premier League. Les trophées sont ma garantie de succès, même contre ceux qui font tout ce qui est possible pour oublier, mais ce n'est pas possible Le dernier trophée était la Ligue Europa il y a un an et demi. Quelqu'un pense que c'était il y a 20 ans. La dernière finale à laquelle j'ai joué était il y a huit mois, la finale de la Coupe d'Angleterre. Je suis en train de me préparer pour l'avenir", a justifié le Portugais.

L'ancien entraîneur de Manchester United ne voit pas la pause qu'il fait actuellement comme une mauvaise chose : "Je n'ai pas l'impression de perdre mon temps, car je travaille pratiquement depuis 18 ans sans m'arrêter. Je n'ai pas beaucoup de temps pour penser au moment où vous avez mal agi ou à l'endroit où vous vous êtes trompé. Ces mois où je n’ai pas travaillé dans le football tous les jours m’ont été très utiles".

L'article continue ci-dessous

"Mbappé est le joueur capable d'améliorer une équipe"

Jose Mourinho Marco Materazzi Inter

José Mourinho est toujours attaché à l'Inter Milan : "À Milan, j'ai trouvé une famille incroyable, ce qui m'a rendu heureux tous les jours à Appiano. Et la connexion avec les fans était le résultat des résultats, car lorsque nous gagnons, nous sommes tous en lune de miel et cette empathie a été créée. À Londres, des supporters de l'Inter m'arrêtent dans la rue et m'embrassent. Je pense que l'Italie était pour moi un habitat naturel, mais quand je suis en Angleterre, je suis un peu différent de ce que je suis en tant que nature. En Italie, le football est joué 24 heures par jour, tout le monde en sait plus sur le football que l’entraîneur, c’est quelque chose de très latin".

"Je suis actif dans le chat avec l'effectif qui a fait le triplé parce que je ne travaille pas et que j'ai du temps. Je répète, l'Inter est une famille. Pour le moment, quelqu'un qui ne fait rien comme moi, quelqu'un qui est un entraîneur, quelqu'un qui est toujours en vacances, mais c'est toujours là comme si nous avions toujours été ensemble et comme si tout n'était pas arrivé il y a près de neuf ans. Je crois que ce n'est pas possible de faire quelque chose de spécial simplement parce que le coach a quelque chose de spécial. Au dessus de la qualité des professionnels, il y avait un groupe humain et une famille spéciale à l'Inter J'ai aidé beaucoup d'entre eux, individuellement, à atteindre le sommet de leur carrière, mais ils ont réussi à faire de même avec moi", a analysé le Portugais.

José Mourinho s'est exprimé sur l'évolution des relations avec les joueurs et voit en Kylian Mbappé un joueur à part : "Je n'étais pas un patron, nous étions un groupe avec un capitaine et dix autres qui pourraient l'être. Cette génération est moins ouverte à la critique et aux intérêts du groupe, ils sont plus difficiles à gérer. Nous devons avoir une approche plus individualisée. Si je dois proposer un joueur capable d'améliorer une équipe, je dirais Mbappe. Il est jeune mais il a déjà remporté une Coupe du Monde et il a un grand potentiel".

Fermer