Montpellier - Michel Der Zakarian : "Rien n'est fini"

Commentaires()
Ce dimanche à la Mosson, Montpellier a peut-être dit adieu à ses rêves de Coupe d'Europe face à Amiens (1-1). Au contraire de son entraîneur, motivé.

Fort de son succès face au Paris Saint-Germain (3-2) la semaine dernière, Montpellier espérait confirmer son bon résultat à la Mosson, ce dimanche, face à une formation de l'Amiens SC qui lutte encore pour ne pas descendre en Ligue 2 au terme de la saison. Faire le plein à domicile pour mettre la pression sur l'AS Saint-Etienne et l'Olympique Lyonnais, deux formations qui se disputent la troisième et la quatrième place, tel était le mot d'ordre à la Paillade. 

Néanmoins, force est de constater que les protégés de Christophe Pélissier ne l'entendaient pas vraiment de cette oreille, eux qui se sont battus pour ramener un point précieux (1-1) dans l'optique de leur maintien dans l'élite, venant contrecarer les plans d'un MHSC pourtant entreprenant. Suite à ce match nul et à la victoire des Verts dans la foulée à Monaco, Montpellier compte 7 points de retard sur ses concurrents... En cause ? La fatigue, en partie, selon Michel Der Zakarian. 

L'article continue ci-dessous

"On va aller à Saint-Etienne pour gagner"

"On fait un très bon début de match, mais le gardien fait un bon arrêt sur la frappe de Mollet. Il y a un peu de fatigue après le match de mardi face à Paris (victoire 3-2). Il y a eu l'effet de chaleur. On a fait une première mi-temps poussive face à une équipe qui défendait fort, faisait beaucoup de fautes et d'actes d'antijeu. Ensuite, on se fait planter sur la seule frappe cadrée d'Amiens. On a eu le caractère pour revenir et essayer de gagner", a d'abord déclaré l'entraîneur du MHSC en conférence de presse, après ce partage des points au goût amer, avant de tenir des propos non dénués d'ambition et de détermination. 

Montpellier Amiens L1 05/05/19

"Mais, il y a un hors-jeu du talon de Souleymane Camara (sur le but refusé par la VAR). Dans d'autres stades, cela ne se siffle pas, ici cela se siffle. Pour moi, ce but était valable. C'est dommage, car cela nous enlève la victoire. Rien n'est fini. Il y a encore neuf points en jeu. On n'est pas largué. On va aller à Saint-Etienne pour gagner. Si on y gagne, il restera encore deux matches", a ensuite ajouté l'ancien coach du FC Nantes. En d'autres mots, et sans grande surprise, il faudra compter sur Montpellier et son entraîneur pour tout donner, tant que ces derniers sont encore en course mathématiquement parlant. 

Fermer