Monaco - Patrick Vieira sur Fabregas : "C'est le gamin qui m'a fait quitter Arsenal"

Commentaires()
Getty Images
Cesc Fabregas a révélé une belle anecdote concernant son ancien coéquipier à Arsenal, dont il a progressivement pris la place.

Cesc Fabregas est arrivé à Monaco cet hiver pour renforcer un effectif qui occupait alors la 19e place de la Ligue 1, très loin de ses ambitions initiales. Un transfert qui permettait au milieu de terrain espagnol, peu utilisé à Chelsea, de retrouver l'un de ses anciens coéquipiers à Arsenal, Thierry Henry, alors entraîneur sur le Rocher.

Henry parti, c'est à propos d'un autre ancien de l'Emirates que l'international espagnol (110 sélections) révèle une anecdote intéressante. Dans un entretien à Nice Matin, Fabregas revient notamment sur le derby de la Côte d'Azur, lors duquel il a affronté le Nice de Patrick Vieira avec Monaco le 16 janvier dernier (1-1), mais également sur son choix de quitter Londres pour Monaco, et donne son avis sur le talent de Kylian Mbappé. "Je suis un compétiteur avant tout, je pourrai dire à la fin de ma carrière que j'ai connu toutes les situations dans un club, le sommet et la lutte", a-t-il estimé. "J'étais à la fois triste de quitter Londres et la Premier League car ça représente dix ans de ma vie mais aussi très excité à l'idée de découvrir un nouveau challenge sans doute le plus dur de ma carrière. Je n'ai jamais eu peur des challenges."

L'article continue ci-dessous

Le soir du derby, les deux anciens Gunners se croisent dans les couloirs, en présence également du président niçois. "J’ai revu Patrick Vieira quand on a joué contre Nice avec Monaco et c’était très drôle car je l’ai croisé dans le vestiaire avant le match, il était avec le Président de Nice et il lui dit en me regardant : 'Président, c’est le gamin qui m’a fait quitter Arsenal', a déclaré Fabregas.

Avec l'explosion du jeune milieu espagnol, arrivé à Arsenal en 2003 à l'âge de 17 ans, Patrick Vieira voit progressivement sa place dans le XI menacée à partir de la saison 2004-2005, dans la foulée du titre des "invincibles". A l'été 2005, la "pieuvre" s'en va poursuivre sa carrière du côté de la Juventus en échange de 20 millions d'euros, tandis que Fabregas s'impose progressivement dans l'entre-jeu des hommes d'Arsène Wenger.

Enfin, il se dit lui aussi sous le charme d'un ancien de la maison, Kylian Mbappé, champion du monde l'été dernier avec l'équipe de France et meilleur buteur de la Ligue 1 cette saison. "Ce qui me fascine avec lui, c'est qu'il est toujours en mouvement et recherche toujours le but. Si j'avais joué avec lui... je me serai régalé. Il est jeune, talentueux, semble être à l'écoute, discipliné. C'est difficile de se projeter avec lui et pourtant j'ai connu Lionel Messi en jeune. Parfois, il semble arrogant, mais c'est juste qu'il est plus doué que les autres."

Fermer