Meunier, Thiago Silva…Les réactions après PSG-Dijon

Commentaires()
Getty
Paris a atomisé Dijon ce mercredi au Parc des Princes. Un vrai festival qui ne pouvait que ravir les joueurs franciliens et leur entraineur.

Le PSG a signé mercredi le plus large succès de son histoire en Ligue 1. Contre Dijon, le leader du championnat a été déchainé, et a passé huit buts sans en prendre un seul. À lui seul, Neymar en a mis quatre. Au coup de sifflet final, les Parisiens se sont logiquement montrés très satisfaits, parlant d’un match quasi parfait. Quant aux Bourguignons, ils n’avaient pas le moral pour rester trop longtemps au Parc, même si certains ont eu l’élégance de s’arrêter et exprimer leur désarroi.

Le PSG écrase Dijon sans scrupules

Thiago Silva (défenseur du PSG sur Canal+) : « Non, je ne crois pas qu’il était énervé en sortant. Y avait une partie des supporters qui étaient contre lui. Mais le plus important c’est le score final et la victoire. Et pour Edi, le record va arriver. Il marque tout le temps. Il reste beaucoup de matches à jouer cette année. Il va battre tous les records ».

Thomas Meunier (défenseur du PSG sur Canal+) : « C'était du très bon Paris face à une équipe de Dijon qui n'a pas beaucoup résisté. On a mis une pression assez haute. On a été très efficaces offensivement, et costauds derrière. On a été parfaits à 95%. On a respecté l'adversaire. Marquer deux buts et commencer à faire du cirque, ce n'est pas ce que l'équipe recherche. Il faut tuer la bête quand elle est blessée. Il faut garder cette mentalité. Neymar ? Il s'est baladé. Il y a une crainte psychologique de la part de l'adversaire quand Neymar est dans le périmètre. C'est affolant. Même à 1000%, tu peux courir derrière lui, c'est difficile de lui prendre la balle ».

Presnel Kimpembe (défenseur du PSG) : "C'est un bon match et une bonne soirée pour toute l'équipe. Que ça soit offensivement ou défensivement. On en met 8, c'est du jamais vu. Ca fait plaisir pour les attaquants. Neymar ? C'est un joueur extraordinaire comme tout le monde le sait. Ce soir, il a montré ses qualités et on est tous contents pour lui. Le pénalty de Neymar ? Le plus important c'est la victoire et Edi a le temps encore (de battre le record, ndlr). Contre Lyon, ça sera un match compliqué. A nous de bien l'aborder. Le Real, ça sera un autre match. Il va falloir être concentré pour obtenir un résultat, mais on a encore d'autres rencontres d'ici là".

Unai Emery (entraineur du PSG) : "Nous avons vu un match que l’équipe a joué avec beaucoup de régularité pendant 90 minutes. C’était un match complet (...) Nous parlons beaucoup de maintenir le niveau et l’exigence, de construire une équipe avec une forte mentalité. À chaque match, on va chercher les meilleures performances pour grandir et s’améliorer lorsque les matches les plus importants arriveront (...) C’est possible que ce soit le meilleur match du PSG en championnat cette saison. L’équipe a joué ensemble tout le match. Toute l’équipe à brillé (...) Cavani ? C’est notre buteur, il s’est beaucoup amélioré. Ses statistiques individuelles aident l’équipe et l’équipe l’aide pour avoir ses statistiques. Neymar a frappé le penalty. il aura d’autres occasions pour marquer plus de buts. L’équipe est meilleure avec Neymar. Toutes les victoires et les statistiques sont faites pour profiter à toute l’équipe".

Olivier Dal’Oglio (entraineur Dijon) : « C’est une première pour moi. En prendre 8 dans la gueule, surtout de cette manière là… On a l’impression d’être des petits enfants face à des adultes. On a honte de ce qu’on a fait ce soir. Il n’y a pas eu de révolte, de rébellion. Le PSG a fait un très bon match, il n’a jamais relâché la pression, ça prouve que c’est une très belle équipe. On n’a jamais existé. Collectivement, il n’y avait rien. Pas d’envie de jouer les uns avec les autres et ça me désole complètement. On a pris une leçon et il faut la retenir. Aujourd’hui, mes joueurs n’ont pas compris ce qu’est le football. »

Florent Balmont (milieu de terrain de Dijon) : "Huit buts, c'est beaucoup. On ne peut pas dire le contraire. C'est une bell gifle. C'est dur à avaler. Mais on n'a pas joué et on n'a pas montré notre visage. Il faut vite oublier cette claque et penser à Strasbourg. Il n'y avait qu'une seule équipe sur le terrain. On les a laissé trop jouer. C'est une faute professionnelle par rapport au score, mais il faut relever la tête. Paris une grosse équipe ? Ils vont être jugés contre Madrid, pas contre nous".

L'article continue ci-dessous

Jordan Marie (milieu de Dijon sur Canal+) : « Il n’y a rien à dire. Paris a été au-dessus du début à la fin, et nous on n'a pas du tout joué. A l'aller, on l'avait pourtant bien fait. On ne pensait souffrir autant. Neymar ? Il est impressionnant dans ses dribbles. Après, on l'a beaucoup laissé jouer. Du coup, il s'est mis en confiance rapidement. On a vu ce que ça a donné. On ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes ».

Propos recueillis par Sabrina Belalmi et Julie Yalap au Parc des Princes

 

Fermer