Messi, Mourinho, le Real Madrid... les gagnants et les perdants du tirage au sort de la Ligue des champions

Commentaires()
Getty / Goal
Le tirage au sort de la deuxième phase de la Ligue des champions a été réalisé avec le début des rencontres la deuxième semaine de février.

GAGNANTS : LEROY SANE ET MANCHESTER CITY


Leroy Sane Man City 2018

Leroy Sané a débuté la saison sous une mauvaise forme, subissant encore les effets de sa mise à l'écart de la Coupe du monde par le sélectionneur allemand Joachim Löw. Mais l’ailier a baissé la tête, a travaillé dur et est devenu un membre indispensable de l’attaque de Pep Guardiola à Manchester City. Il aura maintenant la chance de montrer au match aller à quel point il s’est amélioré contre le club qui l’a formé, Schalke 04.

Sané a accéléré le rythme en ce qui concerne son nombre de buts et de passes décisives au cours des dernières semaines, livrant sans doute sa forme la plus productive et la plus régulière depuis son arrivée à Manchesrer City. Aux côtés de Sergio Aguero, de Kevin De Bruyne, de David Silva et de Raheem Sterling, Sané et Manchester City auront trop d'armes pour les Allemands.

Guardiola célébrera à cet égard une victoire. Ayant eu un groupe relativement simple, comprenant le Shakhtar Donetsk, Lyon et Hoffenheim, il a évité le piège potentiel d’une confrontation avec Diego Simeone et l'Atletico Madrid en huitièmes de finale. Il aura plus de temps pour peaufiner la silhouette européenne de Manchester City avant de se heurter à l’un des poids lourds plus loin dans la compétition.


PERDANT : JOSE MOURINHO


Jose Mourinho

Que doit faire José Mourinho pour faire une pause ?

Il a dû prier pour tomber contre son ex-club de Porto lors des huitièmes de finale mais Manchester United a été tiré en face de l'équipe à éviter. Kylian Mbappé, Neymar, Edinson Cavani etc regarderont de près le chaos actuel de Manchester United et se régaleront de voir cela.

L’équipe de Thomas Tuchel a eu quelques performances ratées au cours de la phase de groupes, mais quand toutes les parties de l’équipe fonctionnent correctement, il sera presque impossible de l’arrêter. On ne peut pas en dire autant de Manchster United. Ils vont de crise en catastrophe et même les supporters les plus fervents ont peut-être déjà abandonné cette saison.

Qui sait si Mourinho sera même là en février. Il a guidé United jusqu'au KO - 14 fois sur 14, comme il le dirait lui-même - mais ils sont encore très loin de la réalisation de leurs ambitions. Le PSG pourrait bien être le coup de grâce.


GAGNANTS : REAL MADRID ET FC BARCELONE


Casemiro Real Madrid Luis Suarez Barcelona

Le chemin a été dur pour le Real Madrid. Pas de Ronaldo, pas de Zidane et un entraîneur déjà limogé en l'occurrence, Julen Lopetegui. Mais ils sont toujours vivants en Ligue des champions, leur domaine de prédilection, même si la dernière journée et la défaite face au CSKA Moscou a effacé une partie de leur éclat en Europe.

Mais ils seront relativement satisfaits de leur rendez-vous contre l'Ajax lors des huitièmes de finale. L’équipe néerlandaise a très bien joué par moments lors de la phase de groupes, s’est imposée 8-0 ce week-end et est dans l’ensemble beaucoup trop bonne pour l’Eredivisie. Ils possèdent certains des meilleurs jeunes talents du football mondial comme Frenkie De Jong et le Golden Boy de cette année Matthijs De Ligt.

Mais le Real Madrid est une histoire totalement différente. Toute équipe inexpérimentée qui se rendra à Santiago Bernabeu en Ligue des champions risque d’être blessée.

De même, le FC Barcelone a peut-être chuté de façon intermittente en phase de groupes avant de s'imposer face à Tottenham, le PSV et l'Inter, mais ne s'inquiètera pas du tout de faire face à Lyon. Les hommes de Bruno Genesio ont privé deux fois de victoire le Manchester City de Pep Guardiola, grâce à un plan tactique judicieux et un plan de jeu bien exécuté, mais le FC Barcelone - boosté par Lionel Messi - est une autre bête.

Lyon a été bon pour aller jusque là mais Messi va regarder Lyon avec des yeux brillants.


PERDANT : LIVERPOOL


Jurgen Klopp

L’année dernière, la chance pour Liverpool était au rendez-vous. Ils avaient franchi une phase de groupes relativement facile dans laquelle ils ont marqué et se sont fait plaisir. Ils se sont retrouvés en face de Porto lors des huitièmes de finale. L’équipe de Jürgen Klopp n'a pas fait de quartier aux Portugais et au moment des quarts de finale, elle était convaincue de ses capacités.

Cette année a été difficile. Liverpool a été battu à trois reprises en phase de groupes - dans chaque match à l'extérieur - et la dernière chose dont ils ont besoin est de se rendre à l'Allianz Arena pour un match retour contre le Bayern. Liverpool a une grande confiance en soit dans cette compétition, mais après avoir tiré le PSG et Naples en phase de groupes, ils n’ont eu aucun cadeau à ce tour également.

De plus, ils seront privés des talents de Virgil Van Dijk, sans doute le meilleur défenseur central du monde au vu de la forme actuelle, en raison de sa suspension. Si leurs blessures ne disparaissent pas entre maintenant et le nouvel an, Robert Lewandowski et sa bande auront hâte de montrer leur classe sur l'ensemble de cette confrontation.


PERDANT : JUVENTUS


Cristiano Ronaldo Juventus 2018-19

L'article continue ci-dessous

L’honneur de combattre l’Atletico revient à la Juventus. Ils ont devancé Manchester United et Valence pour dominer leur groupe, malgré des ratés contre United à domicile et les Young Boys à l'extérieur. Pour l’instant, ce n’est pas une campagne historique en Ligue des champions pour les leaders du championnat italien, mais leur expérience est généralement révélatrice plus loin dans la compétition.

Ils ont été éliminés par le Real Madrid en toute fin de match la saison dernière mais se sont renforcés avec la signature de Cristiano Ronaldo. Néanmoins, la Juve aurait espéré mieux du tirage au sort que l'Atletico Madrid. C'est une équipe résistante sous Simeone et c'est un match difficile pour n'importe quelle équipe dans le monde.

De plus, ils jouent pour avoir le droit de jouer en finale dans leur tout nouveau stade Wanda Metropolitano lors de la finale de l'été prochain. La Juve reste peut-être la favorite, mais cela aurait pu être beaucoup plus facile.

Fermer