Mercato - Leonardo Jardim : "Je fais l'omelette avec les oeufs que j'ai"

Commentaires()
GETTY
Ayant terminé la saison dernière à la deuxième place de Ligue 1, l'AS Monaco de Leonardo Jardim a perdu des éléments importants lors de ce mercato.

A l'aube de sa quatrième saison sur le banc de l'AS Monaco, qui débutera dans une dizaine de jour par un déplacement à Nantes, Leonardo Jardim s'attend à, de nouveau, devoir composer avec un effectif ayant beaucoup évolué durant l'été.

Confronté aux départs d'éléments importants tels que Fabinho, Joao Moutinho et Thomas Lemar, un an après ceux de Kylian Mbappé, Benjamin Mendy et Bernardo Silva, le club du Rocher entend pourtant tutoyer les hauteurs du championnat et briller sur la scène européenne.

MONACO

Toutefois, son entraîneur arrivé en 2014 après une pige d'un an au Sporting Portugal s'est montré mesuré dans ses ambitions lors d'un entretien accordé à Nice-Matin. "J'ai déjà parlé au directeur (sportif, Michael Emenalo) et à Vadim (Vasilyev, vice-président). Ce sont eux qui décident des besoins (...) Je fais l'omelette avec les oeufs que j'ai. Comme chaque année", a d'abord déclaré le lusitanien. "Le projet reste le podium" précise Jardim, même s'il préfère "attendre la fin du mois, la fin du mercato" pour "parler d'objectif précis".

"Des obstacles supplémentaires pour arriver sur le podium"


Nul doute que pour confectionner son omelette, le technicien de 44 ans disposera de moyens importants sur le marché des transferts qui fermera ses portes le 31 août prochain en France. Néanmoins, son inquiétude semble surtout provenir du niveau de performance des différentes équipes du championnat, qu'il estime supérieur à celui des saisons précédentes. 

"Nos adversaires sont plus costauds que les dernières années. On a connu un Lyon moyen, deux ou trois saisons où Marseille n'était pas aussi fort. Là, ces deux équipes sont au niveau avec un effectif de grande qualité. Ce sont des obstacles supplémentaires pour arriver sur le podium. Voilà pourquoi ça pourrait être (la saison) la plus difficile", a estimé celui qui avait permis au club monégasque d'être titré en 2017. "Même Rennes, Lille et Saint-Étienne peuvent s'en mêler", a-t'il ajouté, dans ce qui ressemble à message envoyé à ses dirigeants. 

Prochain article:
Course contre la montre pour le recrutement d'un numéro 6 au PSG
Prochain article:
Chelsea, Sarri : "Je n'accepte pas cette mentalité"
Prochain article:
Inter-Sassuolo 0-0, l'Inter cale de nouveau
Prochain article:
Mercato, Luka Modric fait une annonce importante sur son avenir
Prochain article:
Monaco, Henry s'en est pris à Kenny Lala
Fermer