Même respectueuse de la France, la Belgique ne veut pas s'arrêter en demies

Dernière mise à jour
Commentaires()
48 heures avant de défier la France, les joueurs belges ont clamé à haute voix qu'ils n'avaient pas l'intention de se contenter d'une place d'honneur.

L'appétit vient en mangeant, la Belgique n'a nullement l'intention de se satisfaire d'une place dans le dernier carré de la Coupe du Monde. Même si la performance réalisée est déjà exceptionnelle, et équivaut aussi au meilleur résultat de son histoire, la sélection du Plat Pays est déterminée à aller encore plus loin, et plus précisément au bout. Une ambition que les joueurs ne cherchent même plus à cacher.

Ce dimanche, du côté de Dedovsk, Thomas Vermaelen et Nacer Chadli se sont présentés devant la presse pour parler de la confrontation à venir contre l'Equipe de France. Les deux se sont accordés sur un point : si être présents à ce stade et pouvoir défier les Bleus les remplit de fierté, leur volonté est de jouer la finale le 15 juillet prochain. "On va tout faire pour aller au bout (…) On veut aller de l'avant et créer l'exploit pour tout le monde. Surtout quand on voit la folie qu'il y a en Belgique. Je suis fier de faire partie de cette équipe qui fait vibrer tout le pays", a d'abord confié le milieu de terrain d'origine marocaine. Des propos qui ont trouvé écho chez son coéquipier : "nous sommes un des favoris puisque nous sommes arrivés en demi-finales. On doit croire en la victoire. On peut être fiers de notre manière de jouer. On a éliminé le grand favori, on est revenus face au Japon. On est arrivés en demi-finales et c'est déjà un bel accomplissement mais on veut davantage. Ce serait une déception si on n'allait pas en finale".

L'article continue ci-dessous

Les Belges sont ambitieux, mais ils sont aussi réalistes. Ils savent qu'un très gros combat les attend mardi à St-Petersbourg. Vermaelen : "Le match contre la France sera peut-être plus difficile que contre le Brésil. La France a beaucoup de qualités et très forte au niveau de l'organisation." Chadli abonde dans le même sens en lâchant : "c'est une équipe vraiment bien équilibrée. Elle nous ressemble un peu et a beaucoup de qualités. Il faudra voir qui aura le plus faim, car je ne pense pas qu'il y ait un favori."

"Même sur une jambe, je jouerais"

Les Diables Rouges se méfient du collectif tricolore, mais ils ont aussi une appréhension à l'idée de voir quelques individualités françaises leur mener la vie dure lors de ce match. Des éléments tels que Kylian Mbappé. "Faire ce qu'il fait à son âge…Je n'ai jamais vu ça à part Messi", a admis Chadli. Vermaelen a aussi eu que des louanges à l'égard de celui qui "peut changer un match à lui tout seul. C'est le plus redoutable", mais il n'a pas manqué non plus de souligner le rôle important de son ex-coéquipier à Arsenal, Olivier Giroud : "Il est aussi très dangereux dans le rectangle".

Vermaelen et Chadli ne sont pas encore assurés d'être de la partie lors de ce derby. Mais, logiquement, ils se tiennent prêts à tenir leur place et à réaliser le match de leur vie. "Hier (samedi), j'étais encore un peu en galère. Aujourd’hui, j’ai un peu couru. Les sensations sont là, a indiqué l'ancien Spur. Même sur une jambe, je crois que je jouerais contre la France. Ce n’est pas un match que l’on veut rater". "Si je joue, ou monte au jeu, ce sera je pense le match le plus important de ma carrière", a confié pour sa part l'arrière central aux 68 sélections.

Prochain article:
L'Angleterre, forcément spécial pour la Croatie et Rakitic...
Prochain article:
Espagne - Sous le feu des critiques, De Gea peut compter sur Luis Enrique
Prochain article:
Italie-Portugal 0-0, le Portugal résiste à l'Italie et s'invite dans le dernier carré de la Ligue des Nations
Prochain article:
AC Milan - Le Croate Ivan Strinic annonce son retour sur les terrains
Prochain article:
Bonucci conspué par San Siro lors d'Italie-Portugal
Fermer