News Résultats en direct
France vs Irlande

Matuidi, Griezmann, Logique : les 6 choses à retenir de la victoire française face à l'Irlande

16:57 UTC+2 26/06/2016
Antoine Griezmann Dimitri Payet France Ireland UEFA Euro 2016 26062016
L'équipe de France s'en est remis à Antoine Griezmann pour battre très difficilement l'Irlande dimanche à Lyon en 8e de finale de l'Euro (2-1).

En 10 minutes, l'équipe de France a réussi à faire basculer un match qui tournait au désastre. Menés 1-0 après un penalty de Brady en tout début de rencontre (2e), les Bleus ont semblé une nouvelle fois très nerveux et tétanisés par l'enjeu dimanche au Parc OL. Jusqu'au replacement dans l'axe d'Antoine Griezmann après la pause. Le Français a d'abord permis à son équipe de revenir au score de la tête (58e) avant de profiter d'une superbe déviation d'Olivier Giroud pour remporter son face-à-face contre Darren Randolph (62e).

Les Irlandais avaient jusqu'alors tout ce que les Français n'avaient pas : détermination et engagement. Une heure de jeu parfaitement maitrisée face à un adversaire amorphe et incapable de se révolter. En première mi-temps, Darren Randolph n'a eu que très peu de travail à effectuer, devant simplement rester vigilant sur des tentatives lointaines françaises (8e, 22e, 24e) alors qu'Hugo Lloris a sauvé les Tricolores du pire sur une reprise de Daryl Murphy (21e). 

Les deux buts d'Antoine Griezmann ont complètement coupé les jambes des Irlandais et libérés l'équipe de France. Sur une nouvelle percée du Français, Shane Duffy n'a pu faire mieux que stopper la course du tricolore en position de dernier défenseur. A 10 contre 11, les joueurs de Martin O'Neill ont sombré et auraient repartir avec un score plus large si la frappe d'André-Pierre Gignac ne s'était pas terminée sur la barre transversale (78e). En se faisant très peur, l'équipe de France est en quarts de finale et affrontera le vainqueur du duel entre l'Angleterre et la Slovaquie.

Ce que vous n’avez peut-être pas vu : Matuidi côté droit, Pogba à gauche 

Pour mettre Paul Pogba dans les meilleures conditions, Didier Deschamps changé la position de ses hommes plaçant Blaise Matuidi côté droit du trident du milieu et Paul Pogba côté gauche. Seulement dans ce schéma, le sélectionneur s'est privé de l'apport du Parisien. A droite, Blaise Matuidi n'a jamais trouvé ses marques, n'utilisant que très peu son pied droit même pour des passes simples. Le tricolore, sacrifié, a été transparent en première période. Didier Deschamps a alors décidé de faire sortir N'Golo Kanté pour placer Blaise Matudi et Paul Pogba à la récupération avec Antoine Griezmann en meneur de jeu. Ce qui a tout changé dans le jeu de l'ancien troyen. 

La contrariété des 45 premières minutes liée au placement de Blaise Matuidi aurait pu être nuancée par une grosse prestation de Paul Pogba. Ce qui n'a pas été le cas. A peine deux minutes après le coup d'envoi, Paul Pogba s'est rendu coupable d'une faute sur Shane Long amenant l'ouverture du score de Robbie Brady sur penalty. Le Français n'a que très peu pesé sur la rencontre. Une grosse déception qui suit la logique de son Euro. Techniquement il n'y a rien à redire du jeu de l'ancien mancunien mais à chaque fois, il a fait les mauvais choix dans la zone décisive. Son replacement à la pause lui a permis d'avoir plus d'espace au milieu de terrain, mais cette fois-ci il a trop souvent été loin de la surface pour faire la différence.

Le joueur : Antoine Griezmann

A l'image de Paul Pogba, Antoine Griezmann avait donné beaucoup d'espoirs aux supporters de l'équipe de France après sa saison pleine avec l'Atlético Madrid. Si l'attaquant n'a pas encore été au même niveau, il s'est mué en sauveur dimanche pour les Bleus. Comme face à l'Albanie à Marseille (2-0), le Français a permis à son équipe de se libérer d'un piège duquel elle n'arrivait pas à se sortir. Et encore une fois, c'est de la tête que l'attaquant a trouvé la solution (58e). Avant de doubler la mise quatre minute plus tard suite à une belle remise d'Olivier Giroud. 

Placé dans l'axe derrière le Gunner en deuxième mi-temps, Antoine Griezmann a tout de suite pris le jeu de l'équipe de France à son compte, touchant beaucoup plus de ballons. Une mi-temps qui va forcement faire réfléchir Didier Deschamps pour le futur. 

Et si la prestation des Bleus suivait simplement une certaine logique ?

C'est dans les matches difficiles qu'un groupe se créé. L'adage est souvent valable en football mais depuis le début de son Euro, l'équipe de France n'a jamais su se rentre un match facile. Sans pour autant donner le sentiment de retenir la leçon. Les équipes affrontées étaient pourtant censées être toutes en dessous du niveau des Français. Ce qui ne s'est pas vérifié une seule fois face à la Roumanie, l'Albanie, la Suisse et l'Irlande. La prestation des Bleus dimanche suit cette logique : laborieuse. Pas vraiment surprenant donc. Mais est-ce qu'après ce match difficile, les Bleus font enfin réussir à se libérer en quart de finale ? 

La statistique à retenir : 55

Hugo Lloris a battu dimanche le record de sélection en tant que capitaine de l'équipe de France avec 55 matches joués avec le brassard. Le Niçois a devancé son sélectionneur Didier Deschamps qui s'est arrêté à 54.

Le plus : 

Depuis le début de l'Euro, les supporters irlandais sont souvent qualifiés de meilleurs du tournoi. Les différentes vidéos de leurs exploits font le tour de la planète depuis le 10 juin et tout le monde s'est pris de sympathie pour le peuple vert. A chaque rencontre, ils garnissent aisément le stade où évoluent les "Boys in green" et les fans zones des villes hôtes. 

Ils n'étaient pourtant - officiellement - que 4604 dimanche à soutenir l'Irlande face à l'équipe de France au Parc OL de Lyon (15h00). La faute à la pauvre allocation de l'UEFA envers de la FAI (Fédération Irlandaise). Certains ont pu se procurer quelques places au marché mais la plupart ont dû se contenter

Le top 5 : Coman a changé le visage des Bleus 

Loïc Tanzi, au Parc OL

Les journalistes de Goal sont équipés avec le Samsung Galaxy S7 et Gear 360