Marseille, Bouna Sarr : "J'aimerais jouer pour l'équipe de France, ce serait un honneur d'être coaché par Didier Deschamps"

Bouna Sarr
Getty
Bouna Sarr a réaffirmé son désir de jouer en équipe de France. Il espère être dans la prochaine liste de Didier Deschamps.

Bouna Sarr en équipe de France, un rêve qui pourrait bel et bien devenir réalité pour le joueur de l'OM. Alors que la hype autour de sa présence pour la Coupe du monde 2018 était très forte en fin de saison dernière, le latéral droit phocéen a avoué vouloir représenter les Bleus et non pas la Guinée. Avec la blessure de Djibril Sidibé, il pourrait être la grande surprise de Didier Deschamps dans la prochaine liste en tant que doublure de Benjamin Pavard.

Dans un entretien accordé à La Provence, Bouna Sarr a de nouveau posé sa candidature pour une place en équipe de France : "J’ai fait un choix, je veux (il se reprend), j’aimerais, je souhaiterais jouer pour l’équipe de France. (...) Je n’en fais pas une fixation, j’ai toujours dit qu’il fallait être bon en club pour se donner le maximum de chances d’être sélectionnable".

"On garde confiance en nos attaquants"

Bouna Sarr Marseille

L'article continue ci-dessous

"Pour l’instant, ça se passe bien pour moi, mais je suis un éternel insatisfait donc j’en veux toujours plus. Je ne veux pas que ça se passe bien, je veux que ça se passe très bien ! Il y a un match dimanche avant la liste, il faut que je sois bon, il faut que je sois très très bon ! (...) Ce serait un honneur d’être coaché par Didier Deschamps", a ajouté l'arrière droit de l'OM.

Il s'est exprimé sur le dossier du grand attaquant : "Faut-il absolument recruter un attaquant en janvier ? L’an dernier, on a réussi à le faire. On n’avait pas forcément d’attaquant attitré, "Mitro" et Valère se sont partagé le nombre de matches et quand ils ne marquaient pas, d’autres joueurs faisaient la différence. Les gens en parlent plus cette saison car on manque d’efficacité. Ça se voit davantage. Mais on garde confiance en nos attaquants, ce n’est pas évident pour eux".

"Ils bossent bien, mais ils ne sont pas forcément récompensés. On sait qu’à Marseille, quand un attaquant ne marque pas, il est vite pointé du doigt. Je ne suis pas là pour dire qu’il nous faut un attaquant plus efficace, ce n’est pas mon rôle. Si le club veut renforcer l’équipe, c’est à lui de prendre la décision. On fait avec ce qu’il y a aujourd’hui", a conclu Bouna Sarr.

Fermer