Marquinhos : "Tuchel m'a obligé à sortir de ma zone de confort"

Commentaires()
Getty
Marquinhos était en conférence de presse. Il a expliqué la dimension qu'il a pris au milieu de terrain depuis que Thomas Tuchel l'a repositionné.

Son nouveau rôle au milieu de terrain

Le coach nous a fait sortir de la zone de confort. Quand il est venu me parler c’était une surprise, j’étais bien dans ma position. Les nouvelles choses mettent du temps à se mettre en place J’apprends de nouvelles choses, de nouvelles compétences. J’essaie de faire mon maximum, ça m’a apporté de bonnes choses. Jouer au milieu de terrain ça va très vite, il faut penser à pleins de choses autour avant de toucher le ballon. On sait qu’avec Tuchel on peut ne pas jouer à notre position initiale, on pense notamment à Di Maria et à Kehrer.

Je ne vais jamais dire que je ne veux pas jouer, même quand on est fatigué et qu’on est moins bien. Thomas Tuchel sait très bien comment gérer, comment les joueurs sont. Parfois on dit qu’on est bien mais en vérité ce n’est pas le cas.

Paredes a fait un très grand match, il a fait de très bonnes passes, il a tout fait pour construire le jeu. Par rapport au match de Manchester, jouer avec Leo (Paredes), cela dépend du coach. Lui seul sait ce qu’on est capable de faire, s’il choisit de jouer au milieu de terrain il me dira et j’essaierai de faire mon maximum.

Son expérience en Ligue des Champions et la préparation de Manchester

Toutes les années passées nous ont aidé, on a vécu des bons moments, des difficiles. Mais tout ça nous a amené de l’expérience et de l’intelligence. Je pense notamment à ma préparation de match. Quand tu es jeune tu ne penses qu’à ta préparation physique, mais quand tu es plus âgé tu sais que ça se prépare avant, chez toi déjà, et mentalement.

Tout le monde sait que nos derniers matches ne sont pas nos meilleurs. On sait que nous sommes une équipe très forte et on a confiance. On sait qu’on peut faire un grand match, il faut qu’on se mobilise pour ce match, on doit avancer ensemble. Il y a une bonne préparation à faire. Tout ça se passe sur le terrain, il faut qu’on donne tout, qu’on fasse le maximum. La Champions League se joue en deux matches, on sait qu’à la maison on est plus fort, à l’extérieur on a plus de mal. Il faut voir la stratégie, il faut qu’on travaille sur la réalité et on peut faire de très bonnes choses.

L'article continue ci-dessous

On savait que les choses pouvaient changer depuis le tirage au sort. Ils étaient moins bien pendant le tirage mais on a vu le changement qui a été opéré. Nous, à ce moment-là, on faisait de meilleures prestations mais on essaie de ne pas penser à ce qu’on a fait avant et on pense au présent. Ce qu’on peut améliorer.  Ce sera deux équipes qui ont de grands joueurs sur le terrain. Ce sera un grand match, et il faudra faire attention aux petits détails.

Les colères de Tuchel liées à la tension du match à Manchester ?

Il y a peut-être d’autres choses qui se sont passées. On l’a vu souvent énervé par rapport à l’arbitrage. Je ne pense pas que ce soit par rapport à Manchester, il nous dit d'avancer pas à pas. C’est normal que tout le monde ait ce match dans un petit coin de sa tête. Mais on exécute ce que le coach dit, de penser petit à petit. 

Son duel avec Pogba

Pogba est un grand joueur, j’ai joué contre lui. On sait que c’est un joueur de qualité, qui est en confiance sur les derniers matches. Il voudra gagner les duels, il voudra être meilleur que moi et vice-versa. Il y a des duels individuels mais aussi collectifs. Je ne peux pas y arriver seul, on doit tous aller dans le même sens.

Sabrina Belalmi, au Camp des Loges

Fermer