News Résultats en direct
PSG

Marquinhos fait le bilan de la saison pour sa dernière chronique sur Goal

10:00 UTC+2 20/05/2018
Marquinhos chroniqueur Goal
Toutes bonnes choses ont une fin. Marquinhos, pour sa dernière chronique, dresse le bilan de sa saison, tant personnellement que professionnellement.

Chers supporters, chers passionnés de foot,

La saison est terminée et comme il est coutume, c’est l’heure du bilan pour moi. Le PSG a encore connu une année folle, ponctuée par quatre titres nationaux et mon esprit est déjà tourné vers la saison prochaine.

Tout n’a pas été tout blanc ou tout noir. Il y a quelques regrets mais aussi de très bons sentiments. Au niveau des titres nationaux on a fait le maximum, on a retrouvé le titre de champions de France et ramené toutes les coupes qu’on a joué. C’est un bilan important. Ce n’est pas facile de le faire, il ne faut pas le banaliser, mais il faut avoir des regrets au niveau européen. On sait qu’en début de saison il y avait beaucoup d’expectatives, par rapport à la qualité de l’effectif, de ceux qui ont signé mais on est sur le bon chemin, il faut toujours vouloir mieux faire et on travaillera plus dur pour faire une meilleure saison l’an prochain.

Il nous a manqué de la régularité à un moment important de la saison. On l’avait bien débuté mais on savait que la Ligue des Champions est surtout décisive en seconde partie de saison. On a fait un bon match à Madrid, on avait bien commencé avec en face, une équipe expérimentée. Une équipe qui, même si elle n'est pas bien dans le match, sait comment le gagner. Ils ont attendu le moment où on a perdu un peu de concentration, une petite erreur de notre part, pour marquer. Avec le recul on sait aussi qu’on aurait pu faire mieux au Parc. On pouvait pousser plus mais on savait que si on le faisait, ça allait être dangereux parce que le Real Madrid a de très bons attaquants. On ne pouvait pas trop savoir comment ça allait se passer et finalement ça ne s’est pas bien passé pour nous.

C’est normal qu’on attende trop du PSG. C’est comme dans la vie, on ne peut pas s’habituer à avoir toujours les mêmes choses. On veut toujours plus. Ce sont les ambitions de tout le monde : des supporters, des journalistes, de nous, joueurs, bien sûr. Le projet est très ambitieux, tout le monde le sait. Le but est d’amener le nom du club, de l’institution et de la ville le plus loin possible.  Les ambitions sont là, il faut analyser les bons et mauvais côtés.

"La naissance de ma fille m'a complètement changé"

Dans les bons côtés, justement, l’adaptation des « petits nouveaux » s’est bien passée. Concernant Kylian (Mbappé), c’est sa ville, ça a été facile pour lui, avec beaucoup de Français. On voit qu’il est heureux ici. Ney et Dani (Alves) ce sont des joueurs qui ont une bonne mentalité. Ils ont fréquenté plusieurs grands clubs donc ils savent comment ça se passe. Pour Yuri (Berchiche), ça a été facile, il y a beaucoup d’hispanophones, il aime bien rigoler et parler avec tout le monde. Les joueurs qui ont été recrutés la saison dernière ont amené un plus dans notre équipe. On sait que les premiers pas sont difficiles pour un nouveau joueur. Touver une nouvelle maison, communiquer avec les autres, prendre ses habitudes dans le nouveau vestiaire, tisser de nouveaux liens d’amitié. Donc on essaie toujours d’aider, de donner des conseils.

Si je devais faire un bilan de ma saison, je commencerais par le positif : sportivement je pense aux titres qu’on a gagné. Personnellement, à la naissance de ma petite fille. Ça m’a complètement changé. Maintenant je comprends ce que disaient mes parents. C’est un être qui fait partie de mon cœur. C’est quelqu’un qui me pousse, qui me donne la joie, l’envie de venir à l’entrainement, de faire les choses bien.

Et pour les choses négatives, il y a eu l’élimination en Ligue des Champions. D’un point de vue personnel, le départ de Lucas est le moment le plus triste que j’ai vécu cette saison. On est frère, je l’avais ramené avec moi pour la vie. En dehors du foot, c’est une personne que j’adore. Depuis qu’il est parti, on continue de parler, dès qu’il y a une petite nouvelle on se les échange, on essaie de rester proches parce que c’est une bonne personne, qui m’a bien accueilli.

Maintenant une page se tourne, avec un nouveau coach. Je retiendrai surtout la passion d’Unai Emery, sa manière de travailler. C’est quelqu’un qui était à fond, il pouvait passer des journées entières au Camp des Loges pour analyser l’adversaire et nous transmettre sa stratégie. C’est quelqu’un de positif, à chaque moment difficile il le restait. Il m’a donné beaucoup de confiance, dans les mauvais et bons moments. Il m’a toujours beaucoup parlé et m’a aussi donné le brassard de capitaine, alors je ne vais garder que de bonnes choses.

"Le PSG a autant grandi en interne qu'en tant qu'équipe"

Dès lors qu’il nous a annoncé son départ, on n’a pas vu de différence dans son comportement. Il a continué de travailler jusqu’à la fin pour donner son maximum. Il a réfléchi et ça a été sa décision mais il ne s’est pas relâché. Les entrainements, les réunions…rien n’a changé.

Etre au PSG c’est beaucoup de responsabilités. Il y a beaucoup de gens qui nous admirent, qui passent leurs journées à nous suivre sur les réseaux sociaux, qui viennent presque tous les jours aux entrainements. On connaît cette responsabilité, je connais la mienne en tant que personne, joueur et troisième capitaine de cette équipe. Mais ça a été mon rêve d’enfant d’être joueur et toutes ces petites choses qui viennent avec, ce n’est rien quand tu fais ce que tu aimes. Quand je vois ma famille heureuse, qui profite de tous ces moments avec moi, je suis content d’avoir cette responsabilité. Parfois ça se passe bien, parfois moins bien mais c’est normal dans une carrière. Mon évolution personnelle va dans le bon sens. J’essaie de mériter tout ce que j’ai.

Étape par étape, le PSG grandit. Il y a déjà le projet du centre d’entrainement. Depuis mon arrivée je vois l’évolution, on a autant grandi en interne qu’en tant qu’équipe, on a changé de dimension. Il y a de bonnes choses qui arrivent, de grands joueurs et ça veut dire qu’on va vers l’avant.  On le voit avec les derniers recrutements et si c’est le cas c’est que le club jouit déjà d’une bonne réputation. C’est bien pour nous, les joueurs qui viennent ici recherchent cela.

Le plus important c’est d’être heureux, de ramener des titres importants, d’avoir le plaisir de faire de bonnes choses sur le terrain. C’est ce que j’attends la saison prochaine.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                Marquinhos,