Manchester United - Après son passage raté à Cardiff City en Premier League, comment Ole Gunnar Solskjær s'est reconstruit à Molde

Commentaires()
Getty
Suite à une première expérience peu concluante en Premier League, le jeune entraîneur a progressé de manière discrète chez lui, en Norvège.

24 heures après l'annonce du licenciement de José Mourinho, Manchester United s'est trouvé un nouvel homme fort de manière intérimaire. Jusqu'à la fin de la saison 2018-2019, Ole Gunnar Solskjær a enfin été cédé par le club de Molde sous la forme d'un "prêt". Une opération assez étonnante pour un entraîneur qui fait face au plus grand défi de sa jeune carrière de coach : relever des Red Devils à la peine en championnat, avec déjà 19 points de retard sur le leader, à savoir Liverpool.

Néanmoins, l'ancien attaquant qui était reconnu pour ses qualités de 'Supersub", à savoir un remplaçant très efficace, n'est pas tout à fait un novice dans le métier. Après sa retraite en 2007, il a rapidement pris en main l'Académie de Manchester United, jusqu'en 2010. Sa première expérience professionnelle est alors vécue chez lui, en Norvège, du côté de Molde. Ce passage est probant puisqu'il remporte deux championnats, en 2011 et 2012 et également une coupe de Norvège (2013).

L'article continue ci-dessous

Un bilan amer avec Cardiff

Intéressé par ses résultats, Cardiff City lui offre alors sa première opportunité en Premier League avec une mission assez simple, lors de la saison 2013-2014, éviter la relégation au club gallois. Pour y parvenir, celui qui a été le buteur héroïque de la finale de la Ligue des champions 1999 ramène dans ses valises de nombreux joueurs norvégiens. L'objectif maintien ne sera pas atteint après cinq mois ratés et un bilan lourd : 12 défaites en 18 rencontres pour seulement 12 points récoltés. Malgré la descente en Championship, Cardiff décide de garder Solskjær mais la mayonnaise ne prend toujours pas. 17e au classement de la D2 anglaise, l'ancien buteur jette l'éponge, expliquant alors certaines incompréhensions avec son président.

Ce premier échec dans sa carrière d'entraîneur va alors le pousser à repartir là où il s'est révélé, du côté de Molde, qui accepte son retour en octobre 2015. Pendant trois saisons, s'il ne remporte pas de nouveau trophée, il va réussir quelques coups d'éclats comme une victoire en 16e de finale contre le FC Séville (1-0) en Europa League, futur vainqueur de la compétition. Sa flexibilité tactique, son sens des responsabilités et son charisme sont reconnus comme des atouts par les observateurs du championnat norvégien. Lors de la saison qui vient de s'achever, Molde a terminé à cinq points du vainqueur Rosenborg.

Dans l'annonce de son arrivée à Old Trafford, celui qui a porté les couleurs du club scandinave pendant deux saisons (1994-1996) est persuadé qu'il laisse l'équipe entre de bonnes mains. "Nous avons construit pierre à pierre à Molde. La fin de saison de cette année laisse espérer une autre bonne saison en 2019. Erling, Trond [entraîneur] et Per Magne [entraîneur des gardiens] feront beaucoup de travail pendant mon absence.”

Si le cap avec Manchester United est immense par rapport à la quiétude qu'il pouvait ressentir chez lui, en Norvège, Ole Gunnar Solskjær a l'immense avantage de connaître parfaitement les rouages du club et ce qu'il représente en tant qu'institution. Si son mandat ne doit durer que six mois, la tâche s'annonce à la fois immense et complexe. Cependant, elle peut définitivement lancer sa carrière pour le faire entrer dans la cour des grands entraîneurs. 

Fermer