Manchester United, 733 millions d'euros depuis 2013 pour quels résultats ?

Commentaires()
Getty
Manchester United est le club qui a le plus dépensé sur le mercato depuis 2013. Mais pour quels résultats ? Analyse de la période post-Ferguson.

C'est l'histoire d'un artisan qui, au fil des années, a construit une société prospère où il faisait bon vivre. Une société respectée, qui faisait du bon travail et qui gagnait des récompenses partout dans  le monde. Une petite entreprise où les meilleurs employés affluaient. Mais en 2013, quand le patriarche qui avait œuvré toute une vie pour faire de son atelier une multinationale rivalisant avec les meilleures du marché a pris une retraite méritée, ses héritiers ont commencé à dilapider sa fortune et à menacer son legs. C'est l'histoire de Manchester United.

Actu mercato, toutes les infos et rumeurs de transfert en direct

733 millions d'euros investis depuis 2013 sur 21 joueurs. C'est certes moins que sur le règne de Sir Alex (790M€, 1986-2013), mais au niveau des titres glanés, les deux périodes sont incomparables. En 4 ans, United a multiplié les transferts, brisant même le record du joueur le plus cher de l'histoire avec Pogba (105 + 5M€). Mais pour quels résultats ?

"Chosen One" ou "Wrong one" ?

On peut idéaliser Ferguson, mais c'est lui qui avait désigné son successeur avec David Moyes. "The Chosen One", l'élu, une pique destinée au Special One de Chelsea, José Mourinho. Assez ironique quand on sait que United finira par faire appel au Portugais en désespoir de cause. Entretemps, Moyes se couvrira de ridicule à United, autant par ses résultats qu'au niveau de la qualité du jeu pratiqué. À tel point qu'en mars 2014, une bannière aérotractée survolera la rencontre entre les Red Devils et Aston Villa conviant l'Écossais à quitter ses fonctions : "Wrong one, Moyes out". Une erreur de casting. D'aucuns parleront de supercherie. Moyes venait, à l'époque, de perdre 10 matches de championnat sur la saison et United venait de s'incliner face aux rivaux de City pour la troisième fois de rang à Old Trafford.

ps mu

Mais Manchester United perdait davantage que des rencontres et des points. Il perdait son ADN, sa "grinta", qui s'effilochait au fil des relances longues et des contrôles ratés de Fellaini. Il avait aussi perdu le charisme d'un manager qui semblait capable de manipuler le temps grâce au" Fergie Time" et les managers adverses grâce à ses "mind games". Arsène Wenger et Kevin Keegan s'en souviennent certainement.

"Boring, boring Van Gaal"

Moyes honorera 11 mois de son contrat de six ans avant de s'en aller emmenant avec lui son bilan indigent. Mais l'indigence ne quittera pas Manchester pour autant, même si le club mancunien rompt avec sa tradition ancestrale en faisant appel à un manager non-britannique pour la première fois de son histoire en la personne de Louis van Gaal. Comme pour sanctionner la fin d'une époque, Giggs, Vidic, Ferdinand et Evra s'en vont, eux qui auront joué quelques 2047 rencontres sous le maillot des Diables Rouges.

357 millions d'euros sont investis sur trois saisons (parmi les recrues, on retrouve notamment Depay ou Schweinsteiger), mais on ne les voit pas. On ne voit que les passes latérales et vers l'arrière d'un Van Gaal ultra-méticuleux et pusillanime au possible. On ne voit pas le manager preneur de risques qui lança Tim Krul pour la séance de tirs au but face au Costa Rica sur un génial coup de tête au Mondial 2014. United enchaîne notamment 8 matches sans gagner avant de battre Swansea. Et dix matches sans marquer en première période. Van Gaal admettra lui-même qu'il avait été "ennuyé" par les matches de son équipe.

Les fans des Red Devils entrevoient néanmoins la lumière. Ils voient Ryan Giggs sur le banc, côtoyer Van Gaal et emmagasiner de l'expérience. Certains voient en lui un Zidane ou un Guardiola, le fils légitime du club qui vient réinjecter de l'ADN frais dans des veines desséchées par le pragmatisme à tout prix. Mais en mai 2016, alors que LVG n'est pas parvenu à qualifier United en C1 et s'en va en faisant tinter sa FA Cup, la 12e du club, fraîchement remportée. Giggs n'est pas choisi.

En lieu et place du fils spirituel de Ferguson, c'est Mourinho, le lointain disciple de Van Gaal, qui débarque. Manchester United veut gagner tout, tout de suite et tant pis pour les fondations et l'héritage. Mourinho dépensera 305 millions d'euros en un peu plus d'un an.

Pogba (105 +5M€), Lukaku (85 +17M€), Di María (75) et Martial (60), les quatre recrues les plus chères du club mancunien ont d'ailleurs été achetées en l'espace de 5 saisons. Et sous l'ègide du "Mou", Manchester remporte notamment la Ligue Europa. La réputation de "vainqueur" de Mourinho n'est pas usurpée. Le club retrouve même un ersatz de son ancienne place sur l'échiquier européen, puisqu'il disputera la Ligue des champions la saison prochaine. Mais on ne peut pas s'empêcher de se demander ce qu'aurait fait ce bon vieux Sir Alex avec 733 millions d'euros. Certainement bien plus que deux Community Shield, une FA Cup, une Coupe de la Ligue et une Europa League…

Fermer